Le chat de la maison

Le chat de la maison

Nous nous réveillons tranquillement, prenons un petit déjeuner à base d’arepa, d’œuf, de fruits et de yaourt avec Juan-Pablo, Natalia et leur fils Nicolas. Puis, direction Villa de Leyva, un village touristique situé à 3h de routes de Bogota, destination très prisée les week-ends par les habitants de Bogota voulant s’échapper de la ville. Cela fait trois weekends de suite que les Colombiens ont un pont, la route et le village devraient être très calmes.

Nous prenons la route, sortons de Bogota, et étonnamment, nous ne sommes pas tous seuls sur la route (ça roulait quand même très bien). Au bout d’environ trois heures de routes et quelques virages, nous arrivons à Villa de Leyva, sous la pluie, alors que le village est situé dans une zone semi-désertique et que « normalement, il n’y pleut jamais ». Nous découvrons la très jolie maison de week-end appartenant (de ce qu’on a compris) aux parents de Natalia. Une petite maison, dont les pièces principales au rez-de-chaussée sont toutes ouvertes sur une cour extérieure. A l’étage, les chambres, et une petite vue sur les toits en tuile environnants. Encore, une fois, c’est grand luxe.

Villa de Leyva sous la pluie

Villa de Leyva sous la pluie

Nous prenons une petite bière et allons-nous balader dans le centre-ville… et découvrons pourquoi nous n’étions pas seuls sur la route : c’est la Fiesta de la Virgen del Carmen (fête de Notre Dame du Carmel), fête populaire célébrée le 16 juillet (et les jours qui entourent cette date). La place principale de Villa de Leyva (Plaza Mayor), plus grande place de Colombie, est envahie par des vendeurs de vêtements et d’« artisanat » (surement venu de Chine), des stands de nourriture, et des manèges en tout genre. Pour l’instant, la place n’est pas au sommet de son animation, mais on sent le potentiel pour la soirée.

Nous arpentons les ruelles pavées de cette jolie petite ville qui garde son charme malgré son côté très touristique. Au final, la Fiesta del Carmen aura le mérite de pulvériser le record du rapport « nombre de locaux » sur « nombre de touristes étrangers », de nombreux Colombiens des environs étant venus célébrés la fête dans la capitale régionale la plus proche. Nous déjeunerons une excellente viande, cuite dans un four creusé sous terre, dans un restaurant dans lequel nous n’aurions jamais mis les pieds sans mon cousin (on aurait pu vivre pendant deux jours pour le prix d’un plat dans ce restaurant ^^). Tout ça tout en regardant la pluie qui ne cesse de tomber.

Un autre petit tour dans la ville, qui ne cesse de se remplir de monde, puis nous nous arrêtons manger une excellent milhojas (mille-feuilles) de crème et arequipe (confiture de lait, aliment qui comme d’autres change de nom à chaque passage de frontière…). Après cet excellent dessert, direction la place centrale. Ça y est, elle est déjà noire de monde. Les manèges sont en route et la place devant la scène est pleine. Nous passons un bon quart d’heure devant une attraction très surprenante : un taureau en plastique tournant et gesticulant jusqu’à faire tomber sur un gros socle gonflable le malheureux qui aura voulu essayer de jouer au toréador : vraiment marrant. Et pas du tout dangereux, non… Pas plus que le manège pivotant faisant un looping non fixé au sol collé au mini manège pour tous petits. Bref, des conditions de sécurité idéales.

Une attraction tout à fait aux normes de sécurité

Une attraction tout à fait aux normes

Ce n’est pas tout ça, mais il est temps d’aller boire l’apéro. Nous passerons une bonne partie de la soirée dans un bar à boire des gin tonic et à regarder un interminable feu d’artifice spécialement pour la Fiesta del Carmen. Avant de retourner voir que l’ambiance est encore montée d’un ton sur la Plaza Mayor, de nous manger un petit burger des familles et de nous rentrer. Juan-Pablo est un bon vivant, et nous en aurons bien profité !

Bogota, Villa de Leyva

Chez la famille à Villa de Leyva

Plat de viande au Mercado Municipal (restaurant de Villa de Leyva) : 35 000 COP (environ 10 €)
Mille-feuilles au Milhojas : 7 000 COP (environ 2 €)
Coctail dans un bar un peu branché de Villa de Leyva : 18 000 COP (environ 5,20 €)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *