Un des nombreux mobiliers urbain peint à Tirana

Un des nombreux mobiliers urbain peint à Tirana

Dernière journée en Albanie. Pour continuer dans la lignée de découverte de l’histoire albanaise de la veille, nous visitons la House of Leaves, bâtiment dans lequel était coordonnée la surveillance nationale pendant les années de dictature. Le musée présente l’organisation, les méthodes et outils utilisés pour espionner la population et lutter contre l’ennemi interne et l’ennemi externe. Des méthodes d’espionnage, de propagande, et de dissuasion “classiques”, déployées d’une manière qui frise parfois le ridicule (des vidéos montrent la femme d’un diplomate Yougoslave en train d’acheter des biens à une autre femme, acte de commerce décrit comme le mal absolu, à la manière d’un mauvais reportage catastrophiste télévisé…). Un point de plus qui démontre la paranoïa dévastatrice de Enver Hoxha pendant ses années de pouvoir.
Puis, à l’albanaise, nous allons prendre un café en terrasse et allons nous balader dans le quartier du nouveau marché où nous rejoignons Jane et Julien, deux collègues partis sept mois explorer l’Europe en van. Un déjeuner bien cool à échanger sur nos aventures de voyage et à profiter de ce qui sera sûrement notre dernière salade grecque en terrasse de l’année avant de rentrer dans le froid parisien entamer la saison des raclettes.
Puis il est l’heure de rejoindre l’aéroport pour rendre notre voiture de location. Quel soulagement de la rendre sans une égratignure après plus de deux semaines à éviter les obstacles et comportements totalement aléatoires des conducteurs albanais. Et l’agence a été très réglo (globalement, pendant notre séjour, les gens ont tous été réglo). Nous tentons ensuite de profiter du peu d’heures de nuit que nous avons à passer avant de prendre notre vol le lendemain à quatre heures du matin. Une nuit dans l’hôtel le plus impersonnel et avec l’accueil le plus froid que nous ayons eu du séjour (un membre du personnel du lendemain matin (2h30) sauvera un peu l’honneur en nous proposant un café, croissant et jus d’orange au moment où nous partions pour prendre l’avion).

Tirana

Hôtel Alpet, 33€ euros la nuit en chambre double avec petit déjeuner. Pompe à fric, bien uniquement car pas trop cher comme hôtel situé juste à côté de l’aéroport (et globalement propre).

Visite de la House of Leaves (Maison des Feuilles) : 700 lek (5,6€)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.