Vue sur Oulan-Bator depuis les hauteurs au dessus du Ger District d'Oulan-Bator

Vue sur Oulan-Bator depuis les hauteurs au dessus du Ger District d’Oulan-Bator

A 6h, ça commence à bouger dans la yourte. Deux des filles se préparent en silence à aller à l’école.
Nous dégustons avec appétit le pain maison de la veille, préparons des encas à base de chou et carottes et nous dirigeons vers le nord du quartier : pendant que Begzsuren et sa femme cherchent un local pour recevoir le club de sport de Begzuren le long de la route principale, nous visitons un temple bouddhiste (avec ses moines passant la journée à chanter) et montons sur les collines environnantes qui offrent une vue assez impressionnante sur tout Oulan-Bator. La différence entre l’hypercentre et ses tours géantes et le reste de la ville de petites maisons et de yourtes (dans le creux des collines) est assez impressionnante.

La yourte de Begzuren, sous tous ses angles

La yourte de Begzuren, sous tous ses angles

La yourte de Begzuren, sous tous ses angles

La yourte de Begzuren, sous tous ses angles

La yourte de Begzuren, sous tous ses angles

La yourte de Begzuren, sous tous ses angles

 

En revenant, nous allons chercher de l’eau à la water house, deux grosses bonbonnes de 10 ou 20 litres chacune, assez difficile à transporter pour nos muscles uniquement habitués à taper au clavier… La « maison à eau » se trouve à cinq minutes (de routes ou petits chemins de terre), l’eau revient à environ 70 MNT pour les deux grosses bonbonnes qui durent un à deux jours à toute la famille (et les couch surfeur).
L’après-midi, nous repartons pour une balade un peu plus longue et plus éloignée de la ville avec Begzsuren, avec pour objectif de voir la partie plus rurale d’Oulan-Bator avec notamment les élevages d’animaux. A la surprise de Begzsuren, la ville s’est étendue et nous verrons très peu de pâturages (de très très loin, sur une colline elle aussi assez éloignée. Récemment (au mois d’avril précédent), Begzsuren a du se séparer de ses 13 vaches n’ayant pas pu renouveler son permis de possession d’animaux. Il est désormais trop proche de la rue principale d’une ville qui s’étend à vue d’oeil… Nous nous arrêtons pour chanter, seuls parmi les collines, chacun une chanson de notre pays, moment assez magique (il parait que chanter une chanson par jour renforce ses forces intérieures d’après Begzsuren).

Balade dans les hauteurs d'Oulan-Bator

Balade dans les hauteurs d’Oulan-Bator

Balade dans les hauteurs d'Oulan-Bator

Balade dans les hauteurs d’Oulan-Bator

Balade dans les hauteurs d'Oulan-Bator

Balade dans les hauteurs d’Oulan-Bator

 

 

 

 

Nous rentrons ensuite dans la yourte et nous couchons un peu fatigués de toute cette marche après quelques démonstrations de danse traditionnelle japonaise et mongole.

Séance de danse mongole

Séance de danse mongole

Ces deux jours passés chez Begzsuren ont été une superbe expérience. La philosophie de vie (curiosité, partage…) et l’énergie de Begzsuren nous auront impressionnées et fait beaucoup réfléchir, tout comme la maturité (et le niveau d’anglais) des quatre enfants. Un bon bol d’énergie positive avant de retourner au service des visa de l’ambassade de Chine, très tôt le lendemain…

Oulan Bator

CouchSurfing dans une yourte dans le Ger District d’Oulan-Bator

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *