Décollage !

Décollage !

C’est parti pour le Pérou. Nous partons de bonne heure, nous rendons au terminal de bus de Valparaiso, prenons un bus pour Santiago (partant 5 minutes après notre arrivée), puis prenons un autre bus depuis le terminal auquel nous arrivons jusqu’à l’aéroport. Nous arrivons à l’aéroport quatre heures avant notre vol, on est larges (enfin, très/trop large diront certains) !
Puis c’est parti pour un nouveau pays. Après 3h30 de vol au lieu de 4 heures annoncées (premier avion que nous voyons arriver avec une demi-heure d’avance), nous arrivons à Lima. Vue d’avion, la ville est ocre, avec de nombreuses collines. Le paysage est assez désertique. Le temps de négocier un taxi et nous voilà parti pour rejoindre Simon et Ombeline, amis tourdumondistes cyclistes rencontrés en Workaway quelques mois plutôt en Chine, installés à Lima pour quelques temps dans l’attente d’un heureux événement. Nous découvrons la circulation chaotique de Lima aux heures de pointe (1h15 pour faire une vingtaine de kilomètres), aurons droit à une émission télé des plus intellectuelles dans le taxi (une femme demandant un remboursement à l’entreprise ayant organisé une fête d’anniversaire pour sa fille car les salariés jouant les princesses étaient des hommes), émission qui au final, nous aura bien aidé à passer le temps.
Pendant qu’Ombeline assiste à une session de préparation à l’accouchement, nous testerons les bières locales avec Simon. Une soirée bien sympa à discuter de nos aventures respectives de voyage un peu et… des élections, beaucoup ;).

Valparaiso, Santiago, Lima

Chez Simon et Ombeline, Lima (district de Surco)

Pas besoin de réserver à l’avance les billets de bus pour Santiago depuis Valparaiso, il en part au moins tous les quart d’heure, voire plus, et il sont rarement complètement pleins.
En arrivant au Pérou, il vaut mieux retirer de l’argent à un distributeur BCP, qui ne prend pas de commission pour les retrait et permet de retirer jusqu’à 700 soles, quand d’autres limitent les retraits à 400 soles et/ou prennent une commision (GlobalNet par exemple, prend 18 soles pour un retrait maximum de 400 soles…).
Pour négocier un taxi à la sortie de l’aéroport de Lima, il vaut mieux sortir de l’enceinte de l’aéroport (aller plus loin que le parking). De nombreux taxis passent, ne paient pas le parking, et seront plus sujets à offrir des prix « normaux ».

Bus Valparaiso Santiago (Turbus) : 3000 CLP (environ 4,30€)
Bus Santiago Terminal Pajarito – Aéroport (Turbus) : 1700 CLP (environ 3,50€)
Taxi (négocié) Aéroport de Lima – District de Surco en heure de pointe : 45 soles (environ 13,25€), 40 soles de taxi et 5 soles de commission pour le gars ayant négocié pour nous

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *