Tranquille le chien !

Tranquille le chien !

C’est parti pour deux ou trois jours de trajets jusqu’à Deqin, ville du Tibet, de laquelle nous allons commencer plusieurs jours de trek. Nous sommes mi-novembre, il fait surement froid dans la montagne (3000m), et le prix d’entrée dans le parc est exorbitant (environ 230 RMB soit 31,5€), mais nous décidons d’y aller quand même. Ça semble vraiment très beau d’après ce que nous avons lu.

Nous quittons l’auberge pour la gare. Nous faisons une halte dans un centre commercial indiqué par le personnel de l’auberge histoire de voir si nous ne pouvons pas trouver un peu de matériel : de la glu pour réparer mon filtre qui s’est décollé, un ou deux câbles USB, du déo pour remplacer celui d’Alexis retiré dans le métro à Chengdu, pourquoi pas une batterie…

Nous trouvons un magasin d’électroménager où le vendeur nous propose de nous livrer la batterie que l’on veut pour le lendemain. Malheureusement, nous ne savons pas vraiment où nous serons le lendemain mais pas ici, c’est sûr… Nous trouvons ensuite un grand supermarché dans lequel nous faisons dans provisions mais nous n’y trouvons ni déo, ni super glu… (mais un câble USB qui s’avèrera défectueux au bout de moins d’une semaine).

Nous déjeunons puis allons prendre notre train. Il est 16h. Comme prévu, il y a énormément de monde, c’est comme celui qu’on a avait pris pur venir jusqu’à Emei. Nous avons eu la chance de trouver un endroit où mettre nos sacs dans le wagon d’à côté et nous sommes assis, donc on est relativement bien ! Mais le train est à nouveau bruyant, bordélique, avec des gens partout qui n’arrêtent pas de bouger, ça fume de partout et ça sent vraiment la cigarette dans le wagon, il y a des déchets partout avec des enfants allongés par terre, dans ces déchets, et des gens entre les wagons dans les mêmes conditions. Les gens ont des bagages énormes et viennent s’installer avec entre les wagons (dont certains font « cui-cui »…). A 21h30, miracle : le train se vide ! Nous avons deux sièges chacun, l’un en face de l’autre. Il reste encore un peu de monde jusqu’à ce que, à 23h30, deuxième vague de sortie du train ! Nous ne sommes plus que quatre dans le wagon ! (Heureusement qu’il restait des gens sinon on aurait cru qu’il y avait un problème et qu’il fallait descendre). Cette fois, nous avons deux fois trois places pour nous allonger : l’idéal ! Le trajet qui avait si mal commencé, ne finira en fait pas mal. Le train se re-remplira un peu au fil du trajet mais nous pourrons rester dormir jusqu’à l’arrivée.

Emaishan (Sichuan), Kunming (Yunnan)

Train de nuit Emei – Kunming K113 en hard Seat (124 RMB, environ 17€)

Le hard seat en mode bondé, c’est hardcore…

Câble USB en supermarché : 10 RMB (environ 1,4€)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *