Laguna Toro

Lago Toro

C’est parti pour le circuit Huemul, quatre jours de trek dont on lit partout sur Internet qu’il est difficile. Nous sommes à 9h à l’ouverture du bureau d’information du parc pour nous enregistrer et démarrer la randonnée. Les gardes ont vérifié notre matériel, nous ont retoqué le départ car nous n’avions de carte topographique papier (la carte topographique sur téléphone ne suffit pas…), puis ont accepté que nous partions car notre collègue François (qui avait déjà traversé la frontière avec nous) avait une carte et que nous partions en même temps. Par contre, ils n’ont pas vérifié que nous savions lire une carte… Puis nous demandons à voir la vidéo d’information sur le trek. On nous dit que ce n’est pas possible, qu’il faut revenir plus tard. Pardon ?

On nous a explicitement dit de venir avant 10h hier, il est 9h30 ! Puis on nous demande de montrer notre contrat d’assurance. Je viens de remplir ton papier avec le nom de mon assurance, ce n’était pas plus logique de poser la question à ce moment là ? Puis en insistant un peu, on nous fait visionner la vidéo, qui s’avère être un jeu de slides qu’ils auraient pu nous envoyer par mail… Bref, nous restons un peu circonspects sur le rôle de ce bureau d’information sur la sécurité des personnes : ils te font peur, vérifient la check-list de manière complètement automatique (la carte, le baudrier, le gaz, etc.) mais ne prennent pas la peine de vérifier si tu sais utiliser tout ce matériel ou de t’expliquer les deux ou trois règles d’or à respecter.

Vers 10h, nous entamons la randonnée avec trois autres Français, François et un couple rencontré ce jour. Nous discutons sur tout le chemin qui passe donc assez rapidement. Nous marchons environ 4h15 (sans la pause repas) sur un chemin globalement plat et sans difficulté technique. Le temps est complètement dégagé, ce qui nous offre de très jolies vues sur El Chalten dans des nuages de basse altitude, le Fitz Roy, le Cerro Torre, les lacs de la région, ses montagnes enneigées, ses glaciers. Les arbres aux couleurs de l’automne rajoutent un peu plus de beauté à ce paysage.

Sentier Laguna Toro

Sentier Lago Toro

Vers 14h30, nous arrivons au premier campement, nous plantons la tente et nous dirigeons vers la première tyrolienne, située à 2,5km du campement, histoire de voir à quoi elle ressemble et de la tester (et de me permettre de dormir un peu cette nuit ;)). Après nous être un peu perdus, nous y arrivons. La tyrolienne n’est pas très longue, pas très très haute (environ 8m), par contre le courant de la rivière en contre bas y est assez fort et le lieu de réception de l’autre côté de la rive est un peu pentu. Alexis se lance en premier, faisant tranquillement un aller-retour pour tester. L’aller se passe nickel (il faut un peu pousser sur les bras car elle est plus haute de l’autre côté). A l’arrivée, après quelques efforts pour réussir à ouvrir le mousqueton de la poulie, il réussit enfin à faire demi-tour, prenant cette fois un peu de vitesse pour traverser (bah oui c’était plus haut de l’autre côté). Ne voulant pas me risquer à prendre de la vitesse (il y en a qui ne savent pas ce qu’ils ratent car c’était vraiment le plus sympa…), je ne testerai la tyrolienne que sur un cinquième de la longueur, juste pour me rassurer, avant de revenir dans le même sens. On verra demain mais ça devait le faire ! Envoyer les sacs va être une autre histoire par contre ^^.

Nous rentrons ensuite tranquillement au campement, pour ma part un peu rassurée pour nos aventures du lendemain.

Lago Toro

Lago Toro

El Chalten, Parc National Los Glaciares

En tente, campement Laguna Toro

Les gardes du parc sont un peu pointilleux sur le matériel pour le circuit Huemul (voir un peu désagréables sur la manière de s’adresser à vous lorsque vous vous enregistrez).
Voici le matériel à avoir pour le circuit Huemul (sans vérifier que vous savez l’utiliser) :
> Un baudrier par personne.
> Deux mousquetons par personne dont un en acier par groupe.
> Une ligne de vie.
> Une corde de 20 mètres.
> Du gaz.
> Une carte topographique papier du circuit.

De nombreuses boutiques en ville louent ce matériel, le moins cher que nous ayons trouvé étant 100 ARS par jour à Viento Oeste, à l’extrémité opposée de la ville par rapport au terminal de bus
Pour le jour 1 du circuit Huemul (16 km), nous avons marché 4h15 (avec des sacs contenant juste ce qu’il faut d’équipement et de nourriture pour 5 jours de trek et sans compter les pauses).

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *