La seule vue de la journée...

La seule vue de la journée…

La météo n’a pas menti, nous nous réveillons de cette nuit un peu fraiche dans les nuages. Ayant prévu le coup, nous allons faire une courte journée de marche sans passer par les points de vue clé du parc national. Nous prenons donc notre temps pour nous lever, déjeuner et levons le camp un peu avant midi. Quelques minutes après être partis, il ne pleut pas. Il neige ! La température n’est effectivement plus très chaude. Nous marchons environ trois heures en tout, en grande partie sous la neige et avec une vue très peu dégagée, avant d’arriver gelés au camping Poincenot (où sont déjà plantées beaucoup plus de tentes que la veille). Les paysages et le climat nous rappellerons un peu le Parc National Terelj en Mongolie : les arbres aux couleurs de l’automne (plutôt rouges ici alors qu’elles étaient oranges en mongolie), les premières averses de neige, les passages dans la forêt… Vers 16h, nous plantons la tente. Vers 16h30, nous buvons un thé salutaire. Vers 17h, nous sommes dans le duvet pour nous réchauffer… Nous ne tarderons pas à cuisiner et à nous replonger dans nos duvets pour ne plus en sortir avant le lendemain matin. Très tôt car l’objectif est de monter jusqu’au belvédère le plus proche du Fitz Roy pour y observer le lever du soleil.

El Chalten

En tente, camping Poincenot

Pour ce deuxième jour de circuit, nous sommes partis du camping De Agostini pour rejoindre le camping Poincenot (par le sentier Laguna Mare y Hija. Nous avons mis 2h45 heures, plus 45 minutes d’aller-retour au Rio Blanco avant de nus apercevoir qu’en fait, ce n’était pas un camping (avec des sacs contenant juste ce qu’il faut d’équipement et de nourriture pour 3 jours de trek et sans compter les grosses pauses).

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *