En approchant du col

En approchant du col

Cascade

Cascade

Vers six heures trente, nous émergeons de notre si bon sommeil et nous mettons en route une heure plus tard. Nous abandonnons Mathieu et Julien (nos collègues de dortoir) qui prennent leur temps pour se refaire un petit café. On les retrouvera sur la route :- )) Le démarrage n’est pas très compliqué, peu de dénivelé et un chemin qui passe de village en village (ou plutôt de maisonnettes en maisonnettes). On arrive assez vite au point de contrôle des billets et après 3 heures de marche au camping officiel de Paria. Une petite pause et ce sont nos acolytes de la veille qui nous rejoignent : l’un des deux a réussi à perdre son billet d’accès au parc… pas de chance, il a dû repayer un autre billet ! Nous laissons à nouveau nos collègues qui vont faire leur pause déjeuner en leur proposant de se retrouver au camping une heure et demie plus tard. Ça monte toujours aussi tranquillement et nous arrivons au camping dans les temps. Seul hic, il n’y a pas d’eau dans ce camping ! Nous décidons donc de continuer car dans eau pas de repas ce soir… Le programme est donc d’ajouter plus de 500 mètres de dénivelé positif pour passer le fil à plus de 4700 mètres puis redescendre vers un autre camping. La journée qui s’annonçait courte est devenue bien longue…  

Trek de Santa Cruz

Trek de Santa Cruz

Mais que ne trouve-t-on pas dix bonnes minutes plus tard : un terrain vert et plat, et une rivière à côté. On décide donc de recoller au programme initial et de monter la tente ! Une heure plus tard, c’est Mathieu et Julien que nous apercevons mais ils sont 200 mètres plus bas sur un tout autre chemin… on ne les verra pas cette nuit. On ne verra d’ailleurs pas grand monde, notre tente restant seule au milieu des montagnes. On passera le reste de l’après-midi à lire pour certaine et à faire la sieste pour d’autre :- )).

Vue depuis la tente

Vue depuis la tente

Huaraz, Trek de Santa Cruz En tente à 4265 mètres d’altitude, à quelques centaines de mètres du coup de Punta Union Il est possible de camper assez fréquemment, le long de la rivière. Les camings officiels sont inclus dans le prix d’entrée dans le parc. Nous avons mis, avec nos sacs chargés pour 5 jours de trek : > 3 heures de marche entre Vaquería et le camping Paria, dont 405 mètres de dénivelé positif et 265 mètres de dénivelé négatif sur 10 kilomètres > 1 heure et 40 minutes de marche entre le camping Paria et l’endroit où nous avons dormi, dont 435 mètres de dénivelé positif sur 3,5 kilomètres

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *