Iguane au jardin botanique de Medellin

Iguane au jardin botanique de Medellin

En route pour le marché Minorista, un énorme bâtiment sur deux niveaux où se mêlent fruits, légumes, viandes, poissons, etc.
On y trouve aussi une petite boulangerie où nous prendrons un petit croissant pas si mauvais ! On complètera le petit déjeuner avec un super jus de fruit. C’est quand même fou ces pays où il est possible de prendre un jus de fruits frais (mangue, fruit de la passion, papaye, goyave, etc.) pour moins d’un euro : ça va être difficile de revenir en France et de se passer de ça.
En plus des superbes étals de fruits et légumes, nous découvrons l’intégralité de l’anatomie du porc : oreilles, yeux, groin, colonne vertébrale, pieds, etc.

Botero

Botero

Après avoir révisé nos cours de biologie, nous filons au jardin botanique. Ce qui nous permettra de passer au volet chimie : des gens qui se piquent dans la rue sur notre chemin et le passage dans une rue où on nous demandera explicitement ce que l’on cherche et où nous répondrons innocemment que nous marchons juste. Un peu plus loin dans cette ruelle, on se verra proposer de quoi passer quelques soirées sympa et qui n’aurait pas déplu aux finances de monsieur Escobar.
Nous arriverons finalement au jardin botanico sans s’inquiéter d’être contrôlé positif (Tour de France oblige). Un parc très vert, avec beaucoup de fleurs et quelques animaux. On se retrouvera notamment nez à nez avec Ariane, l’iguane ! Un animal étonnant qui, comme certaines personnes de mon entourage, se meut peu mais se gave beaucoup ;- ))*

Un pigeon au super marché de Medellin

Un pigeon au super marché de Medellin

Troisième visite de la journée, la maison de la mémoire : un musée sur l’histoire de la Colombie et de Medellin. Pour y aller, nous nous retrouverons dans ce que nous appellerons la caille DVD cerdo (avis aux hispanophones). Puis un peu trop rapidement, nous nous apercevrons que ce musée est ouvert six jours sur sept… manque de pot, c’est le jour de la fermeture et nous serons nez à nez avec une porte close.

Nous nous rabattons sur la visite du point de vue de Nutibara. Une grosse colline qui offre une vue à quasi 360° sur la ville de Medellin. Pour la petite histoire, quand on n’est pas du coin, demander son chemin aux locaux est souvent une bonne idée. Tout du moins, jusqu’à ce que deux endroits radicalement opposés de la ville portent le même nom. C’est un peu comme si à Paris quelqu’un demandait “Comme faire pour aller à Charles de Gaulle ?” en voulant aller à l’aéroport et qu’on lui indique le parcours à suivre pour se rendre à Charles de Gaulle – Étoile. Voilà la situation dans laquelle nous nous sommes retrouvés pour aller à cette colline. Mais heureusement à Charles de Gaulle – Étoile, il y a le RER qui avec un petit changement permet de rejoindre l’aéroport…
Une fois en haut, malheureusement, la vue n’est pas si incroyable. La faute en revient principalement à cette ville quasiment intégralement construite de briquettes et sans autre couleur que ce rouge soviétique.

*Dit le mec qui peut passer la journée au lit à manger des cacahuètes 😉

Medellin

Casa Paraiso Hostal, 40 000 COP (environ 11,50€) la nuit en chambre double avec salle de bain partagée, endroit vraiment sympa, très propre, salle de bain de très bonne qualité (eau chaude, bon débit, température stable), réseau Wi-Fi très instable et de qualité moyenne, grande cuisine

La Casa de la memoria est fermée le lundi
Il est nécessaire d’avoir une carte de transport de la ville pour prendre certains bus, notamment le L2.
Les bus de ville dans Bogota coûtent environ 2 000 COP (0,55€).
Le prix et les principaux arrêts des bus de ville sont notés sur le pare-brise avant du bus.

Ticket de métro (peu importe la distance) : 2 300 COP (0,65€)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *