Petit "Guacamole" :)

Petit « Guacamole » 🙂

Une journée qui commence sans petit déjeuner ! Et oui, nous avons pris l’habitude de manger de l’avoine mais n’avons pas assez d’eau pour faire la vaisselle et cuisiner donc on se contentera de partir le ventre vide. En compensation, nous avons la visite de quelques guacamoles non loin de la tente, vraiment pas sauvages. Quelques photos plus tard, nous voici partis sur le sentier de Lagos Altos qui traverse le Parque National Patagonia (super original comme nom…). L’objectif de la journée est de rejoindre le Parque National Tamango, un autre parc limitrophe de celui dans lequel nous nous trouvons et qui a de très bons échos.
Nous nous attaquons aux 800 mètres de dénivelé positive pour rejoindre l’embranchement nous permettant de changer de parc. Le temps n’est pas particulièrement au beau fixe puisque qu’après avoir rangé la tente sous une petite bruine celle-ci ne se gênera pas pour nous accompagner toute la demi-journée. La carte que nous avons récupérée la veille indique un coin d’eau douce puis un camping : deux opportunités de faire la vaisselle et récupérer de l’eau pour cuisiner notre petit déjeuner. Dans les faits, nous ne verrons ni l’un, ni l’autre sans trop comprendre si nous les avons manqués ou simplement si la carte a été dessinée avant que les infrastructures ne soient installées. Nos estomacs s’impatientent et nous ne trouvons toujours pas d’eau, on s’arrêtera après deux heures trente de marche pour déjeuner nos petits sandwichs de pain et fromage.
Plus tard, nous croiserons deux promeneurs en sens opposé qui nous indiquent boire l’eau d’un lac à un kilomètre et demi d’ici. Jusque-là, tous les lacs croisés en montant semblaient ne pouvoir fournir que de l’eau stagnante et des algues… on essaiera le lac suivant sans franche réussite. L’eau est un mix savoureux : H2O, terre, insectes, algues… nous remplirons quand même nos gourdes et en profiterons pour faire la vaisselle.
La météo nous voulant nous gâter aujourd’hui et nous offrir une vue dégagée (jusqu’à 50 mètres), on fera l’impasse sur l’ascension (200 mètres de plus) du Cerro Tamanguito. Nous arrivons à l’embranchement pour quitter le Parque National Patagonia et rejoindre le Parque National Tamango mais évidemment, il n’y a aucune indication (marque sur les arbres ou rochers, panneaux, etc.) donc on se servira du GPS pour trouver. C’est le genre de moment qui amène à se demander où vont les sous payés pour les droits d’entrée du parc et ce qui occupe les journées des gardes du parc. Pas très compliqué pourtant de mettre quelques panneaux avec les directions, distances, etc.

Forêt d'arbres morts (comme il y en a souvent en Patagonie)

Forêt d’arbres morts (comme il y en a souvent en Patagonie)

Bref, nous nous mettons en route pour l’ascension des 250 mètres de dénivelé devant nous conduire à une longue descente vers le lac de Elefantita. Très rapidement, le chemin disparaitra, nous continuerons à l’aveugle et droit dans la pente à travers un champ d’arbres morts et couchés. Nous regagnerons finalement le chemin (merci au GPS de nous avoir permis de garder la bonne trajectoire) et descendrons tranquillement jusqu’au lac. A une erreur d’aiguillage près qui nous aura fait perdre une heure et nous aura offert des chaussettes trempées : cette fois-ci, on a voulu suivre le GPS et pas les marques du chemin… belle erreur.
Une fois arrivées au lac, cela fait huit heures que nous marchons : on s’offre le droit de savourer quelques biscuits avant de monter la tente et manger un dîner que l’on estimera bien mérité.

Couleurs de l'automne

Couleurs de l’automne

Parque National Patagonia, Parque National Tamango

En tente, Réserve Nationale Tamango

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *