A la sortie de la tente

A la sortie de la tente

Un de nos meilleurs lieux de campement !

Un de nos meilleurs lieux de campement !

Nous nous réveillons dans notre petit coin de paradis, prenons un petit déjeuner tranquillement et nous mettons en route pour Cochrane. Et l’eau est toujours aussi bleue (même à l’ombre) ! Vers midi, nous sommes arrivés dans la ville. Nous nous rendons directement à l’office du tourisme pour demander les horaires des transports pour nous rendre à Villa O’Higgins et à Candelario Mancilla (de l’autre côté du lac O’Higgins). Manque de bol, le bus direct pour Villa O’Higgins est parti ce matin, le mercredi au lieu du jeudi indiqué dans tous les guides et sur les sites Internet… L’alternative est de prendre un premier bus le lendemain matin pour Caleta Tortel (ville située à mi-chemin entre Cochrane et Villa O’Higgins), puis un second bus l’après-midi pour Villa O’Higgins. Nous en profitons pour acheter directement notre billet de bateau, première étape nécessaire pour quitter Villa O’Higgins et aller vers l’Argentine (El Chalten). Finalement, c’est peut-être la première fois que nous sommes aussi bien renseignés dans un office de tourisme. Même si certaines informations restaient erronées, elles étaient tellement plus exactes que tout ce que nous avons pu trouver avant sur le Net en tentant de nous renseigner (nous remercions particulièrement le site de Villa O’Higgins pour leur absence de réponse aux informations demandées). Tout cela fait, nous nous trouvons un petit camping bien posé où passer l’après-midi avant de repartir le lendemain.

Première chose que l'on voit en arrivant à Cochrane...

Première chose que l’on voit en arrivant à Cochrane…

Reserve Nationale Tamango, Cochrane

En tente, camping, Cochrane, 4000 CLP par personne (environ 5,75€)

L’office du tourisme de Cochrane possède plein d’informations sur la descente vers l’Argentine depuis le Chili.

Bus Cochrane Caleta Tortel : 7000 CLP (environ 10€)
Bateau Marcus Campos entre Puerto Bahamondes et Candelario Mancilla : 35000 CLP (environ 50€).
Crème solaire en pharmacie : entre 7000 et 11000 CLP (plus de 10€)
Une bouteille de gaz Providus au supermarché : 3200 CLP (environ 4,60€)

Reserve Nationale Tamango

Reserve Nationale Tamango

Reserve Nationale Tamango

Reserve Nationale Tamango

Nous nous réveillons dans une tente complètement givrée… Nous avons non seulement accumulé beaucoup de condensation dans la nuit (normal vue l’humidité du terrain et l’absence totale de vent) mais celle-ci a en plus gelé pendant la nuit (nous sommes à 1000 mètres d’altitude, il fait un peu froid la nuit). Nos chaussures et chaussettes étant encore trempées de la veille, le réveil est un peu dur. Heureusement, le soleil est au rendez-vous. Nous prenons notre petit déjeuner et nous mettons doucement et difficilement en route (après une réparation de lacet, au bout de plus de six mois à les utiliser tous les jours, certains équipements commencent à s’user). Nous commençons notre longue descendre descente vers Cochrane. Les premières heures se font sur un chemin très marécageux… De quoi conserver l’humidité de nos chaussures de la veille. Nous longeons des petits lacs, paysages bien sympathiques. Puis au bout de quelques heures, la vue se dégage et nous apercevons l’immense lac Pueyrredon et ses eaux très bleues. Encore une très jolie vue. Nous descendrons pendant une heure avant de nous faire une looongue pause sandwich au soleil avec vue sur le lac. Nos pieds auront presque le temps de sécher ;). Puis c’est parti pour trois heures de descente (enfin descente avec quelques montées très très pentues et quelques descentes un peu effrayantes) en longeant le lac. A quatre kilomètres de la fin du sentier, nous croisons un couple nous disant qu’il reste environ deux heures avant de l’atteindre. Le chemin est un peu technique, nous sommes fatigués de notre longue journée de la veille, plus celle d’aujourd’hui, et nous trouvons un endroit rêvé où camper à côté de l’eau. Une eau tellement claire, nous rappelant celle du lac Kovsgol en Mongolie. Et tellement turquoise… Nous décidons de nous arrêter et de laisser la fin du chemin pour le lendemain. En bonus, nous aurons la menthe juste au pied de la tente !
Nous espérons pouvoir prendre un bus depuis Cochrane pour Villa O’Higgins avant vendredi, ville située au bout de la Carretera Australe, où il est difficile d’aller en stop. De là-bas, nous prendrons un bateau (partant normalement uniquement le samedi en mars) pour nous rendre en Argentine et rejoindre El Chalten à pied.

L'eau la plus claire et la plus turquoise du monde !

L’eau la plus claire et la plus turquoise di monde !

Reserve Nationale Tamango

En tente, Parc National Tamango

Le parc Tamango possède beaucoup plus de signalisation que le parc Patagonia fait la veille.
En sortant du Parc National Patagonia (via un croisement pas du tout visible…), nous avons suivi dans l’ordre les sentiers « Los Condores », « Las Valles », « Los Guanacos », « Los Pumas », « Los Ciruellitos » (très pentu), « Los Coigues » (difficile), « Los Carpinteros ».

Petit "Guacamole" :)

Petit « Guacamole » 🙂

Une journée qui commence sans petit déjeuner ! Et oui, nous avons pris l’habitude de manger de l’avoine mais n’avons pas assez d’eau pour faire la vaisselle et cuisiner donc on se contentera de partir le ventre vide. En compensation, nous avons la visite de quelques guacamoles non loin de la tente, vraiment pas sauvages. Quelques photos plus tard, nous voici partis sur le sentier de Lagos Altos qui traverse le Parque National Patagonia (super original comme nom…). L’objectif de la journée est de rejoindre le Parque National Tamango, un autre parc limitrophe de celui dans lequel nous nous trouvons et qui a de très bons échos.
Nous nous attaquons aux 800 mètres de dénivelé positive pour rejoindre l’embranchement nous permettant de changer de parc. Le temps n’est pas particulièrement au beau fixe puisque qu’après avoir rangé la tente sous une petite bruine celle-ci ne se gênera pas pour nous accompagner toute la demi-journée. La carte que nous avons récupérée la veille indique un coin d’eau douce puis un camping : deux opportunités de faire la vaisselle et récupérer de l’eau pour cuisiner notre petit déjeuner. Dans les faits, nous ne verrons ni l’un, ni l’autre sans trop comprendre si nous les avons manqués ou simplement si la carte a été dessinée avant que les infrastructures ne soient installées. Nos estomacs s’impatientent et nous ne trouvons toujours pas d’eau, on s’arrêtera après deux heures trente de marche pour déjeuner nos petits sandwichs de pain et fromage.
Plus tard, nous croiserons deux promeneurs en sens opposé qui nous indiquent boire l’eau d’un lac à un kilomètre et demi d’ici. Jusque-là, tous les lacs croisés en montant semblaient ne pouvoir fournir que de l’eau stagnante et des algues… on essaiera le lac suivant sans franche réussite. L’eau est un mix savoureux : H2O, terre, insectes, algues… nous remplirons quand même nos gourdes et en profiterons pour faire la vaisselle.
La météo nous voulant nous gâter aujourd’hui et nous offrir une vue dégagée (jusqu’à 50 mètres), on fera l’impasse sur l’ascension (200 mètres de plus) du Cerro Tamanguito. Nous arrivons à l’embranchement pour quitter le Parque National Patagonia et rejoindre le Parque National Tamango mais évidemment, il n’y a aucune indication (marque sur les arbres ou rochers, panneaux, etc.) donc on se servira du GPS pour trouver. C’est le genre de moment qui amène à se demander où vont les sous payés pour les droits d’entrée du parc et ce qui occupe les journées des gardes du parc. Pas très compliqué pourtant de mettre quelques panneaux avec les directions, distances, etc.

Forêt d'arbres morts (comme il y en a souvent en Patagonie)

Forêt d’arbres morts (comme il y en a souvent en Patagonie)

Bref, nous nous mettons en route pour l’ascension des 250 mètres de dénivelé devant nous conduire à une longue descente vers le lac de Elefantita. Très rapidement, le chemin disparaitra, nous continuerons à l’aveugle et droit dans la pente à travers un champ d’arbres morts et couchés. Nous regagnerons finalement le chemin (merci au GPS de nous avoir permis de garder la bonne trajectoire) et descendrons tranquillement jusqu’au lac. A une erreur d’aiguillage près qui nous aura fait perdre une heure et nous aura offert des chaussettes trempées : cette fois-ci, on a voulu suivre le GPS et pas les marques du chemin… belle erreur.
Une fois arrivées au lac, cela fait huit heures que nous marchons : on s’offre le droit de savourer quelques biscuits avant de monter la tente et manger un dîner que l’on estimera bien mérité.

Couleurs de l'automne

Couleurs de l’automne

Parque National Patagonia, Parque National Tamango

En tente, Réserve Nationale Tamango

Catedral de Marmol

Catedral de Marmol

Cuevas de Marmol

Cuevas de Marmol

Le matin, nous nous rendons à notre tour pour voir les fameuses « Cathédrales, Chapelles et Caves de Marbre », des formations dans la roches laissées par l’eau et le vent sur le magnifique et immense Lago Gral Carrera. Nous sommes sept dans un petit bateau à moteur et nous sommes partis pour une heure dix de « visite des bords du lac ». L’aller-retour sur ce lac d’eau tellement bleue sur fond de montagnes et de glaciers est superbe. Les caves et autres de Marbres sont de jolies formations mais ne nous ont pas non plus sur-impressionnées. Pour le prix, nous sommes contents de l’avoir fait mais ce n’est pas pour nous un indispensable. Nous retournons ensuite ranger notre tente, faire nos sacs et déjeuner avant de repartir pour une centaine de kilomètres de stop suivis de deux jours de randonnée vers Cochrane, notre prochaine ville de destination. Lorsque nous sortons du bateau, un bonhomme étant déjà en train de faire du stop depuis que nous sommes passés pour la première fois deux heures plus tôt est encore là, avec à la suite deux autres auto-stoppeuses. Ça promet…

Cuevas de Marmol

Cuevas de Marmol

Cuevas de Marmol

Cuevas de Marmol

Cuevas de Marmol

Cuevas de Marmol

Vers 14h, lorsque nous arrivons dans la file, les personnes du matin ne sont plus là et quatre autres personnes ont pris la relève. Nous marchons deux kilomètres au sud de la ville pour tenter notre chance plus loin. Au bout d’une quarantaine de minutes, nous sommes pris à l’arrière du pick-up de gars allant couper du bois pour le feu « un poquito mas arriba » (= 30 km plus loin, ce qui nous avance déjà pas mal). Pendant ces 30 kilomètres, nous en prenons plein la vue, la route offrant une vue magnifique sur le lac Gral Carrera, à la fois bleu, turquoise, calme, agité, et surplombé par des montagnes toutes aussi belles les unes que les autres.
Puis nous relevons le pouce. Nous voyons passer dans un pick-up les autostoppeurs qui attendaient avant nous. Au bout d’une vingtaine de minutes, nous sommes pris en stop par un monsieur pas très bavard avec lequel nous ferons environ 70km de route encore à couper le souffle (le bleu des lacs et des rivières est juste ouf !) sur de l’électro-danse à fond (pas tout à fait en accord avec le paysage). Vers 17h, il nous reste 13 km à parcourir sur une route secondaire pour atteindre le début de notre sentier. La route étant déserte (déjà que la Carretera Australe, la route principale n’est pas très fréquentée) et avec des paysages superbes, nous décidons de randonner ces 13 km. Au bout d’une heure, une voiture passe dans notre sens. Nous levons le pouce, sans succès. Cinq minutes plus tard, le couple d’Etats-Uniens fait demi-tour pour venir nous chercher et nous amener à l’entrée du parc. Et incroyable, ils parlent français, ayant enseigné le ski quelques années en Suisse. Ils vivent en Patagonie une partie de l’année et viennent dans le parc pour voir des amis qui peuvent les faire voler pour prendre des photos. La route est à nouveau magnifique, très différente de ce que nous avons vu jusque-là. Nous apercevons des guanacos (que nous appellerons guacamoles, ayant eu du mal à retenir le nom au début), animaux de la famille des lamas, courant dans les praires au bord de la route. Les Etats-Uniens nous déposent au point d’information du parc, dans lequel nous récupérons des cartes et des informations sur la randonnée que nous allons faire. Nous changeons un peu de programme et allons faire une partie de la randonnée Lagos Altos avant de bifurquer pour rejoindre Cochrane. Nous avançons de quelques mètres sur le sentier avant de trouver un endroit où planter la tente, la nuit allant arriver vite. Superbe journée !

Carretera Austral entre Villa Cerro Castillo et Cochrane

Carretera Austral entre Villa Cerro Castillo et Cochrane

Puerto Rio Tranquilo, Parc National Patagonia

En tente, Parc National Patagonia

Tour d’1h15 à la Catedral de Marmol : 10000 CLP par personnes (environ 14,30€)
1 kg de pain en vrac : 1900 CLP (environ 2,75€)