Vue depuis l'espace commun (Gaia)

Vue depuis l’espace commun (Gaia)

Pour la première fois depuis des mois, nous commençons la journée par construire… des slides ! Quitte à préparer un agenda pour des cours d’anglais, autant que celui-ci soit réutilisable. Qui plus est, si nous réussissons à faire quelque chose de pas trop moche, peut-être aura-t-on l’opportunité de travailler sur une carte de visite du lieu ou bien un prospectus pour promouvoir le lieu dans lequel nous sommes… Ayant déjà les thèmes des premiers jours depuis la veille, nous avançons sur le contenu. Pendant qu’Alexis a le plaisir de se (ré)écouter les bandes originales des Disney récents, je m’attèle à construire un programme jour après jours alternant cours, jeux et chansons. Au bout de quelques heures, nous avons un programme pour les quelques premiers jours.

L’après-midi, nous visitions une île sur laquelle vit une communauté indigène. Ce sera l’occasion de découvrir avec Jayme, notre guide, la faune et la flore locale :

  • La fourmi conga (paraponera), d’environ deux centimètres et à la piqûre dont la douleur décrite ne donne pas envie de trop s’approcher.
  • Des petits caïmans
  • Des arbres à cannelle, à vanille (rien à voir avec la gousse de vanille que l’on connaît), à cacao (dont nous avons goûté les fruits, dont le goût ressemble un tout petit peu au corossol ou au litchi).
  • Les plantations de yucca (tubercule type pomme de terre très présent en Amazonie, quand les pommes de terre sont plus cultivées dans les montagnes).
  • Le pambil (Iriartea deltoidea) ou arbre qui marche (arbre dont le bois très dur est beaucoup utilisé pour par exemple fabriquer des sarbacanes, dont les racines épinées sont utilisées comme râpes naturelles et dont les racines meurent tandis que d’autres repoussent au-dessus de la terre, d’où son nom d’arbre qui marche).
Caïmans

Caïmans

Fourmis

Fourmis

Nous nous essaierons à la sarbacane (longue de deux mètres), réussissant à chasser le hibou (en bois nous vous rassurons) au deuxième essai. Nous assisterons ensuite à une demonstration du travail de la céramique dans le village d’Ahuano, avant de rentrer au Lodge. Un après-midi très intéressant.

Fruit du cacaotier

Fruit du cacaotier

Après un temps de repos et le dîner, nous passerons une soirée à boire des bières et à jouer aux cartes avec le groupe d’étudiants. Les langues se délient, une ambiance de groupe commence à s’installer !

 

Ahuano

Gaia Amazon Lodge and Spanish School

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *