Chateau de Gjirokastër
Chateau de Gjirokastër

Chateau de Gjirokastër

Par chance, la pluie s’est arrêtée dans la nuit ! C’est donc sous les nuages mais au sec que nous visitons Gjirokaster et son château. La ville est construite sur un flanc de montagne, avec un château surplombant la ville (rappelant un peu Jodhpur en Inde). La vieille ville, située autour du château, complètement pavée, avec ses murs et ses toits en pierre, ses points de vue sur la vallée environnante, est très très belle. Pas étonnant que les rues du vieux bazar, centre touristique et passage obligatoire vers le château, aient été conquises par les vendeurs de cartes postales et autres gadgets à touristes. Nous faisons la visite du château, également très joli et allons admirer la vue depuis l’esplanade de l’obélisque, qui nous demandera de passer par une rue complètement en chantier (sol en reconstruction) pour y accéder, pas du tout surprenant une fois qu’on a commencé à comprendre que le pays tout entier est plus ou moins un chantier à ciel ouvert ^^.

Maisons traditionnelles de Gjirokastër

Maisons traditionnelles de Gjirokastër

Toits de Gjirokastër

Toits de Gjirokastër

Vue depuis le chateau de Gjirokastër

Vue depuis le chateau de Gjirokastër

Un petit café en terrasse et hop, départ pour Saranda, retour sur la côte, où nous allons nous poser deux nuits pour aller découvrir le site archéologique de Butrint, au Sud du pays. La route qui remonte depuis Gjirokaster vers Saranda pour rejoindre la côte offre encore de très beaux points de vue sur la vallée de Gjirokaster.
Nous faisons un passage par le Blues Eye, une petite piscine d’eau turquoise au milieu d’une rivière. On en voit des photos partout mais c’est franchement surcoté. Alors oui, la couleur et l’aspect de cette eau (sur un cercle de 3 mètres de diamètre) est assez surréaliste, mais le site environnant est très peu accueillant. En fait, nous sommes arrivés devant des vestiges d’un restaurant dont on aurait pu penser qu’il venait d’être ravagé par un cyclone. Assez troublant et ne donnant on pas vraiment envie de se poser pour traîner un peu. Donc en 15 minutes c’était plié…

Blue Eye...

Blue Eye…

Fin de la route pour Saranda, avec en bout de course une nouvelle expérience de rue “WTF” en tentant de trouver notre auberge en voiture… Nous nous poserons vers 17 heures pour déjeuner (nous avons réinventé le concept du brunch mais en combinant le déjeuner et le dîner en fin d’après midi pendant notre séjour), dans un petit restaurant hyper sympa (guitare et colibris en fond musical, décoration très végétale, et très bons petits plats) avant une petite balade digestive le long de la mer.

Plage de Saranda

Plage de Saranda

Gjirokastër, Sanranda

Hostel Andrey, 14€ la nuit en chambre double avec balcon, petit déjeuner (salle de bain extérieure et privative). Parking privé disponible. Petit déjeuner copieux, pas exceptionnel.

La visite du Blue Eye entre Gjirokaster et Saranda n’est franchement pas indispensable. La couleur de l’eau est assez spectaculaire mais le site n’est pas terrible.
Le visite du château de Gjirokaster coûte 200 lek par personne et prend environ une heure en prenant son temps pour visiter uniquement l’extérieur.
Le restaurant Haxhi est une très bonne adresse pour manger : petit restaurant très bon, trop posé, où le gérant fait tout sur place et est trop gentil.

Plat de crevettes dans un restaurant : 1000 lek (8€)
Visite du Blue Eye entre Gjirokaster et Saranda : 100 lek par voiture, 50 lek par personnes.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.