Berat, la ville aux mille fenêtres

Berat, la ville aux mille fenêtres

Une des maisons aux mille fenêtres

Une des maisons aux mille fenêtres

Les mille fenêtres by night

Les mille fenêtres by night

Journée tranquille à nous balader dans Berat, la ville aux mille fenêtres, aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous nous baladons sur les deux rives de l’Osum, ayant à tour de rôle le point de vue sur les maisons ottomanes typiques de chacune des deux rives. Et l’effet est aussi esthétique que les photos des cartes postales. Puis nous grimpons pour visiter le château, situé tout en haut d’une colline, qui est en fait un ancien village dont les maisons sont encore habitées, avec des remparts et quelques vestiges d’anciens édifices religieux. Nous sommes à nouveau quasiment tous seuls a visiter ce très joli lieu touristique.

Eglise de la citadelle de Berat

Eglise de la citadelle de Berat

Citadelle de Berat

Citadelle de Berat

Vue sur les maisons aux mille fenêtres depuis la citadelle de Berat

Vue sur les maisons aux mille fenêtres depuis la citadelle de Berat

Puis nous redescendons vers la rivière, en empruntant les ruelles étroites et pavées de la vieille ville (qui nous permettent de comprendre pourquoi d’en bas, on ne voit que les fenêtres des maisons, et pourquoi ça donne l’impression qu’elles sont les unes sur les autres). Nous finirons la journée en nous posant dans un bar dans la partie piétonne de la ville, qui est peut-être l’endroit le plus animé en soirée que nous ayons vu depuis notre arrivée en Albanie (même si ce ne sont pas les bières qui priment sur les tables, mais bel et bien les cafés). Nous n’avons pas exploré les alentours de la ville, qui offrent des opportunités de randonnée, rafting, etc.

Berat

EasyHome Guesthouse, 17€ la nuit en chambre double avec salle de bain et petit déjeuner, sorte de Airbnb chez les gens, hôtes très accueillants, chambre grande et confortable, avec balcon fermé.

Les horaires d’ouverture du château de Berat : 9h-18h. Mais l’intérieur de la forteresse étant habité, il est sûrement possible d’y entrer tout le temps

Visite du château de Berat : 100 lek (0,80€)
Timbre pour l’Europe : 90 lek (0,72€)

Dimanche matin au centre de Korça

Dimanche matin au centre de Korça

Nous démarrons la journée avec une visite de Korça du dimanche matin. Nous garons la voiture dans le centre ville et suivons les habitants qui remontent en sens inverse avec des sacs de fruits et légumes gigantesques, espérant trouver un marché. Que nous trouvons ! Korça est beaucoup plus animée le dimanche matin que le samedi soir ^^. Nous nous baladons donc dans la ville, qui nous amène un peu plus tard vers des petites rues pavées et une très jolie place, vivante le dimanche matin, où nous nous posons pour boire un café avant de reprendre la route.

Le café, tradition albanaise

Le café, tradition albanaise

Notre prochaine étape est Berat, ville du centre du pays classée au patrimoine de l’UNESCO. Pour nous y rendre, nous avons quatre petites heures de route, avec une pause à Pogradec, ville située en bord du lac d’Ohrid partagé avec la Macédoine. Nous nous baladons au bord du lac, assez animé également en ce dimanche matin, avec ses joueurs de domino, d’échec et même de babyfoot.

Lac d'Ohrid à Pogradec

Lac d’Ohrid à Pogradec

Lac d'Ohrid à Pogradec

Lac d’Ohrid à Pogradec

Remontée vers Berat de Pogradec

Remontée vers Berat de Pogradec

Puis s’en suivront plusieurs heures de route, avec d’abord de très beau points de vue sur le lac, puis dans les terres. Une pause pizza à Elbasan, deuxième ville du pays, qui ne nous aura pas impressionnée par sa beauté (ça fait vraiment vieille ville communiste ou ville moderne construite à la va-vite dans les années 80), et direction Berat, par une route tellement neuve que certaines portions n’étaient pas encore indiquées sur Google Maps, où nous arriverons à 17h30 alors qu’il fait déjà nuit noire (vive le changement d’heure…).

Korça, Berat

EasyHome Guesthouse, 17€ la nuit en chambre double avec salle de bain et petit déjeuner, sorte de Airbnb chez les gens, hôtes très accueillants, chambre grande et confortable, avec balcon fermé.

La route entre Elbasan et Berat est neuve et en très bon état.

Pizza dans un restaurant moderne de Elbasan : 600 lek (4,80€).

Aujourd’hui, nous visitons ce qui est peut-être la partie la plus touristique de l’Albanie : le site archéologique de Butrint et les plages de Ksamil.
Le site archéologique de Butrint est une ancienne cité ayant traversé les époques depuis la Grèce antique jusqu’au Moyen Âge. Il est situé sur une petite péninsule tout au sud du pays. Nous ne sommes pas des passionnés d’archéologie, la visite était néanmoins intéressante et très agréable. Nous étions encore une fois quasiment seuls sur ce site qui est le plus visité de l’Albanie. Nous nous baladons bien deux heures entre les vieilles pierres, les points de vue sur le lac et ses pêcheurs, les arbres… Le site est très bien aménagé pour y prendre son temps, en témoignent les nombreuses tables de pique-nique que l’on retrouve un peu partout.

Vue depuis le site de Butrint

Vue depuis le site de Butrint

Vue depuis le site de Butrint

Vue depuis le site de Butrint

Tortue sur le site de Butrint

Tortue sur le site de Butrint

Ensuite, direction Ksamil, une station balnéaire ultra prisée l’été. Nous commençons par un difficile déjeuner en terrasse avec une vue imprenable sur la mer turquoise et quatre petites îles qui font face à la baie. Puis nous longerons les différentes plages (qui ont l’air plus ou moins privatisées par les restaurants longeant la côte), quasiment toutes désertes. Nous nous posons tout l’après midi pour lire, seuls, sur l’une de ces plages paradisiaques. L’eau n’était pas très froide, mais il y avait un vent assez fort et assez frais ce jour là. J’ai fait un plouf histoire de dire, mais on n’aura pas trop profité de l’eau !
Nous avons vraiment adoré la baie de Ksamil (avec ses quelques restaurants encore ouverts, l’ambiance faisait un peu moins lendemain de fête que la plage de Gjipe). Maintenant, l’aurions nous autant appréciée si nous étions venus en plein milieu du mois d’août (#côtedazur) ? Pas si sûr…
Un petit coucher de soleil, et nous retournons dîner dans le restaurant de la veille, où en plus d’un excellent repas (spéciale dédicace au tzatziki), le gérant répondra aux attentes les plus profondes d’Alexis en diffusant le match PSG-Naples sur sa télé… (#objectifatteint (pas pour le PSG…)).

La vue depuis notre point de déjeuner (horrible...)

La vue depuis notre point de déjeuner (horrible…)

Plage de Ksamil

Plage de Ksamil

Plage (déserte) de Ksamil

Plage (déserte) de Ksamil

Hostel Andrey, 14€ la nuit en chambre double avec balcon, petit déjeuner (salle de bain extérieure et privative). Parking privé disponible. Petit déjeuner copieux, pas exceptionnel.

La visite du parc archéologique de Butrint prend environ deux ou trois heures, en prenant son temps.

Visite du site archéologique de Butrint : 700 lek (5,60€)

Chateau de Gjirokastër

Chateau de Gjirokastër

Par chance, la pluie s’est arrêtée dans la nuit ! C’est donc sous les nuages mais au sec que nous visitons Gjirokaster et son château. La ville est construite sur un flanc de montagne, avec un château surplombant la ville (rappelant un peu Jodhpur en Inde). La vieille ville, située autour du château, complètement pavée, avec ses murs et ses toits en pierre, ses points de vue sur la vallée environnante, est très très belle. Pas étonnant que les rues du vieux bazar, centre touristique et passage obligatoire vers le château, aient été conquises par les vendeurs de cartes postales et autres gadgets à touristes. Nous faisons la visite du château, également très joli et allons admirer la vue depuis l’esplanade de l’obélisque, qui nous demandera de passer par une rue complètement en chantier (sol en reconstruction) pour y accéder, pas du tout surprenant une fois qu’on a commencé à comprendre que le pays tout entier est plus ou moins un chantier à ciel ouvert ^^.

Maisons traditionnelles de Gjirokastër

Maisons traditionnelles de Gjirokastër

Toits de Gjirokastër

Toits de Gjirokastër

Vue depuis le chateau de Gjirokastër

Vue depuis le chateau de Gjirokastër

Un petit café en terrasse et hop, départ pour Saranda, retour sur la côte, où nous allons nous poser deux nuits pour aller découvrir le site archéologique de Butrint, au Sud du pays. La route qui remonte depuis Gjirokaster vers Saranda pour rejoindre la côte offre encore de très beaux points de vue sur la vallée de Gjirokaster.
Nous faisons un passage par le Blues Eye, une petite piscine d’eau turquoise au milieu d’une rivière. On en voit des photos partout mais c’est franchement surcoté. Alors oui, la couleur et l’aspect de cette eau (sur un cercle de 3 mètres de diamètre) est assez surréaliste, mais le site environnant est très peu accueillant. En fait, nous sommes arrivés devant des vestiges d’un restaurant dont on aurait pu penser qu’il venait d’être ravagé par un cyclone. Assez troublant et ne donnant on pas vraiment envie de se poser pour traîner un peu. Donc en 15 minutes c’était plié…

Blue Eye...

Blue Eye…

Fin de la route pour Saranda, avec en bout de course une nouvelle expérience de rue “WTF” en tentant de trouver notre auberge en voiture… Nous nous poserons vers 17 heures pour déjeuner (nous avons réinventé le concept du brunch mais en combinant le déjeuner et le dîner en fin d’après midi pendant notre séjour), dans un petit restaurant hyper sympa (guitare et colibris en fond musical, décoration très végétale, et très bons petits plats) avant une petite balade digestive le long de la mer.

Plage de Saranda

Plage de Saranda

Gjirokastër, Sanranda

Hostel Andrey, 14€ la nuit en chambre double avec balcon, petit déjeuner (salle de bain extérieure et privative). Parking privé disponible. Petit déjeuner copieux, pas exceptionnel.

La visite du Blue Eye entre Gjirokaster et Saranda n’est franchement pas indispensable. La couleur de l’eau est assez spectaculaire mais le site n’est pas terrible.
Le visite du château de Gjirokaster coûte 200 lek par personne et prend environ une heure en prenant son temps pour visiter uniquement l’extérieur.
Le restaurant Haxhi est une très bonne adresse pour manger : petit restaurant très bon, trop posé, où le gérant fait tout sur place et est trop gentil.

Plat de crevettes dans un restaurant : 1000 lek (8€)
Visite du Blue Eye entre Gjirokaster et Saranda : 100 lek par voiture, 50 lek par personnes.