Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Nous y sommes ! Enfin le jour d’exercer nos talents de photographe travaillés depuis tant de mois !

Nous nous réveillons dans nos chambres de sel très très tôt. Trop tôt. Au bout d’une heure ou deux de jeep dans la nuit, non sans quelques files indiennes avec d’autres jeep, on nous dépose au milieu de nulle part, au milieu de cette immense étendue de blanc, paraissant comme une patinoire s’étendant à perte de vue.

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Lever de soleil sur Uyuni

Lever de soleil sur Uyuni

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

L’île Incahuasi au loin à notre gauche, quelques jeep éparpillées à quelques centaines de mètres autour de nous, le Salar de Uyuni et nous neuf à attendre le lever du soleil. Probablement un des plus beaux et originaux que nous aurons vu de notre voyage, les photos ne lui rendant pas un hommage à la hauteur de sa beauté. Et heureusement car pour ne rien vous cacher, on n’avait pas bien chaud à attendre la lumière. Tout doucement, le soleil apparait au loin, créant un horizon lumineux hors du commun, notamment dans les zones un peu montagneuses. Se levant quasi à l’horizontale, nos ombres sont gigantesques et le restent pendant de longues minutes. Nous en profitons pour faire nos premiers tests de photos rigolotes, exploitant les effets d’optique de cette vaste étendue de sel extraordinairement plate.
Un premier test

Un premier test

Une fois le soleil bien levé, nous nous dirigeons vers l’île Incahuasi (l’île aux cactus), une des attractions principales du désert de sel d’Uyuni. Là-bas nous attend notre petit déjeuner (dont nous nous languissons de déguster les boissons chaudes ;)). Vu le paysage et le relief, il est très difficile d’estimer pour combien de temps nous en aurons avant de pouvoir rejoindre l’île. Nous marcherons de longues minutes, surement plus d’une heure, ayant tout le temps l’impression d’être à côté mais n’atteignant jamais l’île, avant d’enfin retrouver les centaines de jeep également venues prendre le petit déjeuner autour de l’île au lever du soleil.

Go desayuno !

Go desayuno !

Finalement, nous arrivons plus tard que la moyenne des personnes, déjeunerons tranquillement et serons quasiment seul lorsque nous visiterons l’île au cactus. Une opportunité rêvée pour refaire cinquante fois le jump à côté du cactus, Salar en fond, avant que la photo ne soit parfaite ;). Cette île fait un peu factice mais est vraiment jolie, permet d’avoir une vue surplombante sur le Salar qui finalement vaut le détour, et surtout, permet d’avoir deux ou trois photos du désert de sel qui ressemblent à quelque chose. Oui, car une étendue de blanc sans aucun relief ni objet, même si impressionnante en réalité, est très difficile à rendre intéressante en photo. Tu y rajoutes des petits cactus et hop, le tour est joué !

Jump !

Jump !

L'île aux Cactus

L’île aux Cactus

Après ce gros petit déjeuner et cette petite balade, nous reprenons la jeep pour nous rendre quelques centaines de mètres plus loin et c’est parti pour le shooting du siècle. Franchement, Alexis, tu as géré ! Car pour arriver à caler neuf personnes dans des chaussures ou sous les cartes d’un château sans les faire tomber et réussissant à avoir tout le monde net, il fallait un peu de maîtrise de l’appareil photo. Nos chauffeurs auront eu vraiment peur d’y passer la journée puis la nuit… Un chouette moment de rigolade, à faire des tests à la con pour des photos qui resteront dans les anales !

Effets d'optiques...

Effets d’optiques…

La photo la plus longue...

La photo la plus longue…

On n'est pas arrivés...

On n’est pas arrivés…

Faisant le tour à l’envers, nous finissons les trois jours par des attractions plus commerciales et moins sensationnelles : un hôtel de sel aujourd’hui plus utilisé, de petits geysers (ojos del salar), un mini exemple de mines de sel, un monument du Paris Dakar, le village-marché de Colchani et nous finissons par le cimetière de train (où nous serons seuls). Une fin de séjour un peu moins haute en couleurs que les trois premiers jours.

Où est le drapeau breton

Où est le drapeau breton

Nous finissons la journée par attendre nos bus de nuit pour Sucre en mangeant une énième pizza (que nous attendrons étrangement un peu moins longtemps), bien au chaud dans un café / restaurant.

Au final, nous aurons vraiment apprécié ce tour de trois jours dans le Salar de Uyuni et Sud Lipez, d’autant plus que nous aurons pas mal réussi à éviter la foule en faisant le tour à l’envers (notamment : sur l’île aux cactus, dans les sources chaudes, etc.).

Uyuni, Salar de Uyuni

Bus de nuit Uyuni – Sucre (semi cama)

Ca vaut le coup de préparer un peu avant des idées de photo pour le Salar et de multiplier par le nombre de personnes que vous voulez sur une photo, le temps nécessaire pour réussir la photo…

Entrée Île aux Cactus / Île Incahuasi : 35 BOB (environ 4,80 €)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *