Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Nous y sommes ! Enfin le jour d’exercer nos talents de photographe travaillés depuis tant de mois !

Nous nous réveillons dans nos chambres de sel très très tôt. Trop tôt. Au bout d’une heure ou deux de jeep dans la nuit, non sans quelques files indiennes avec d’autres jeep, on nous dépose au milieu de nulle part, au milieu de cette immense étendue de blanc, paraissant comme une patinoire s’étendant à perte de vue.

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Lever de soleil sur Uyuni

Lever de soleil sur Uyuni

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni

L’île Incahuasi au loin à notre gauche, quelques jeep éparpillées à quelques centaines de mètres autour de nous, le Salar de Uyuni et nous neuf à attendre le lever du soleil. Probablement un des plus beaux et originaux que nous aurons vu de notre voyage, les photos ne lui rendant pas un hommage à la hauteur de sa beauté. Et heureusement car pour ne rien vous cacher, on n’avait pas bien chaud à attendre la lumière. Tout doucement, le soleil apparait au loin, créant un horizon lumineux hors du commun, notamment dans les zones un peu montagneuses. Se levant quasi à l’horizontale, nos ombres sont gigantesques et le restent pendant de longues minutes. Nous en profitons pour faire nos premiers tests de photos rigolotes, exploitant les effets d’optique de cette vaste étendue de sel extraordinairement plate.
Un premier test

Un premier test

Une fois le soleil bien levé, nous nous dirigeons vers l’île Incahuasi (l’île aux cactus), une des attractions principales du désert de sel d’Uyuni. Là-bas nous attend notre petit déjeuner (dont nous nous languissons de déguster les boissons chaudes ;)). Vu le paysage et le relief, il est très difficile d’estimer pour combien de temps nous en aurons avant de pouvoir rejoindre l’île. Nous marcherons de longues minutes, surement plus d’une heure, ayant tout le temps l’impression d’être à côté mais n’atteignant jamais l’île, avant d’enfin retrouver les centaines de jeep également venues prendre le petit déjeuner autour de l’île au lever du soleil.

Go desayuno !

Go desayuno !

Finalement, nous arrivons plus tard que la moyenne des personnes, déjeunerons tranquillement et serons quasiment seul lorsque nous visiterons l’île au cactus. Une opportunité rêvée pour refaire cinquante fois le jump à côté du cactus, Salar en fond, avant que la photo ne soit parfaite ;). Cette île fait un peu factice mais est vraiment jolie, permet d’avoir une vue surplombante sur le Salar qui finalement vaut le détour, et surtout, permet d’avoir deux ou trois photos du désert de sel qui ressemblent à quelque chose. Oui, car une étendue de blanc sans aucun relief ni objet, même si impressionnante en réalité, est très difficile à rendre intéressante en photo. Tu y rajoutes des petits cactus et hop, le tour est joué !

Jump !

Jump !

L'île aux Cactus

L’île aux Cactus

Après ce gros petit déjeuner et cette petite balade, nous reprenons la jeep pour nous rendre quelques centaines de mètres plus loin et c’est parti pour le shooting du siècle. Franchement, Alexis, tu as géré ! Car pour arriver à caler neuf personnes dans des chaussures ou sous les cartes d’un château sans les faire tomber et réussissant à avoir tout le monde net, il fallait un peu de maîtrise de l’appareil photo. Nos chauffeurs auront eu vraiment peur d’y passer la journée puis la nuit… Un chouette moment de rigolade, à faire des tests à la con pour des photos qui resteront dans les anales !

Effets d'optiques...

Effets d’optiques…

La photo la plus longue...

La photo la plus longue…

On n'est pas arrivés...

On n’est pas arrivés…

Faisant le tour à l’envers, nous finissons les trois jours par des attractions plus commerciales et moins sensationnelles : un hôtel de sel aujourd’hui plus utilisé, de petits geysers (ojos del salar), un mini exemple de mines de sel, un monument du Paris Dakar, le village-marché de Colchani et nous finissons par le cimetière de train (où nous serons seuls). Une fin de séjour un peu moins haute en couleurs que les trois premiers jours.

Où est le drapeau breton

Où est le drapeau breton

Nous finissons la journée par attendre nos bus de nuit pour Sucre en mangeant une énième pizza (que nous attendrons étrangement un peu moins longtemps), bien au chaud dans un café / restaurant.

Au final, nous aurons vraiment apprécié ce tour de trois jours dans le Salar de Uyuni et Sud Lipez, d’autant plus que nous aurons pas mal réussi à éviter la foule en faisant le tour à l’envers (notamment : sur l’île aux cactus, dans les sources chaudes, etc.).

Uyuni, Salar de Uyuni

Bus de nuit Uyuni – Sucre (semi cama)

Ca vaut le coup de préparer un peu avant des idées de photo pour le Salar et de multiplier par le nombre de personnes que vous voulez sur une photo, le temps nécessaire pour réussir la photo…

Entrée Île aux Cactus / Île Incahuasi : 35 BOB (environ 4,80 €)

Bolivie : Le bilan

Laguna Hedionda

[By ECA]

Lever 4h45, nous plions nos sacs, petit-déjeunons et nous mettons en route a 5h50 le temps de charger la voiture. A l’Est le ciel commence a peine a s’éclaircir.

Sur le chemin, nous croisons une voiture qui vient tout juste de déjanter. Nos chauffeurs ne s’arrêtent pas pour l’aider… Peut-être la règle du chacun son tour ? Ou chacun sa merde ?

Nous poursuivons notre route et arrivons à une zone de geysers vers 7h : vapeur d’eau, flaques d’eau bouillante, petite odeur de souffre. Paysage lunaire, magnifique !

Geysers

Geysers

Direction la Laguna Verde, en passant par une piscine naturelle d’eau chaude. Mais bon, il fait encore bien froid donc nous décidons de continuer vers la laguna et de nous baigner sur le retour. La laguna verde s’offre a nous vers 8h, entre le Sahiricabur et le volcan Licancabur (un versant Bolivien et un versant Chilien). A cette heure-ci et en l’absence de vent pour remuer l’arsenic, elle est plutôt laguna negra mais reste quand même jolie. Conseil : plutôt y être entre 11h et 15h a priori.

En route vers les eaux chaudes, nous traversons le désert de Dalí, nommé ainsi d’après ses oeuvres, sûrement celle-ci :

Désert Uyuni

Désert Uyuni

Désert de Dali

Désert de Dali

Vers 9h, nous voilà aux eaux chaudes : pari gagné, il fait​ plus chaud et il y a bien moins de monde. Là, on se la joue Superman : sous les vêtements, le maillot ! Et hop, moyennant 6 Bs, immersion dans l’eau à 40°C. Ça « brûle » un peu au début mais on s’y fait en 2 secondes, puis commencent plusieurs dizaines minutes de prélassement : oubliés les pieds froids du matin, disparue la poussière accumulée depuis la veille, savouré le paysage alentour… Bref, à ne rater sous aucun prétexte !

Sources chaudes dans un décor pas dégueu...

Sources chaudes dans un décor pas dégueu…

10h30, direction le Nord (vu qu’on est tout au Sud, il faut bien remonter). Après avoir déposé un auto-stoppeur à la Laguna Colorado (bien plus rouge que la veille grâce au soleil), nous continuons et nous arrêtons vers 12h à l’Arbol de Piedra, roche de 5m de haut, érodée en forme d’arbre :

Brubru et l'arbre de pierre

Brubru et l’arbre de pierre

Le paysage se fait aride, même si nous sommes encore entourés de montagnes accueillant un peu de végétation. La suite de la matinée nous permet de voir un vizcachas, la laguna Honda et la laguna Chiar Kkotta / Charcota :

Laguna Honda

Laguna Honda

Vizcachas

Vizcachas

Nous déjeunons a 14h00 avec vue sur la laguna Hedionda, la plus belle vue jusqu’à présent, avec ses flamants roses à portée d’appareil photo (voir photo en haut de l’article).

Sur le reste de la journée, nous voyons la laguna Canapa, le volcan Ollagüe toujours en activité, puis le Salar de Chiguana et sa voie ferrée reliant la Bolivie et le Chili.

Voie ferrée

Voie ferrée

17h30, nous arrivons a San Juan et nous installons dans un hôtel de sel pour la nuit : briques de sel partout dans l’hôtel et sol recouvert de sel dans la plupart des chambres. Coucher vers 22h après un repas et deux parties de Time’s up.

Etienne, pour Onepicaday

Salar de Uyuni et Sud-Lipez

Hôtel de Sel, un petit peu à l’extérieur de San Juan, très bien et en plus on avait l’hôtel pour nous seuls !

Douche chaude en option : 10 BOB (environ 1,40 €)
Toilettes dans la réserve : 5 BOB (environ 0,70 €)

[By Nono]

Vicuña

Vicuña

En cette journée de célébration du travail, nous n’avons pas chômé… Le bus en provenance de Copa(cabana) nous dépose, après une bonne nuit de sommeil (ou pas !), à Uyuni aux alentours de 5h30. Nous y découvrons un climat un peu frais mais des habitants tellement « accueillants ». Malgré le froid et la potentielle grasse matinée locale, nous recevons de nombreuses sollicitations pour partir en expédition avec les diverses agences mais nous cédons uniquement à l’offre alléchante d’un bon desayuno dans un café caliente (petit-déjeuner dans un café chauffé pour les francophones).

Une fois réchauffés et rassasiés, nous nous lançons dans le choix de notre agence pour l’expédition de 3 jours/2 nuits dans le Salar de Uyuni. La décision n’est pas simple… Les agences sont nombreuses, les recommandations diverses et les commentaires variés ! Pour faire simple, nous sélectionnons 4 agences sur la base des notes (supérieures à 4,3/5) et des commentaires (nombre de commentaires et qualité des propos) de google maps.
Les 4 agences alors retenues sont les suivantes :

  • 1ère agence : Salty desert (1ère agence recommandée sur tripadvisor)
    L’agence propose le tour classique du Salar avec la possibilité de privatiser 2 voitures pour notre groupe de 9 personnes.
    Budget : 1000 Bs par pers (dont la location des duvets)
  • 2ème agence : Quechua expeditions
    L’agence propose le même type de prestation que Salty desert avec une activité VTT en plus
    Budget : 1250 Bs par pers.
  • 3ème agence : Andrea Tour
    Cette agence nous propose de privatiser 2 voitures pour notre groupe et accepte de réaliser le tour classique en sens inverse (une recommandation de nos amis pour éviter la foule…)
    Budget : 955 Bs par pers. (dont la location des duvets) après petite négociation !
    Le personnel est professionnel, accueillant et les voitures ont l’air de bonne qualité. Nous choisissons donc Andrea Tour !

En attendant le départ pour le Salar, prévu à 10h30, nous faisons quelques petites courses comme conseillé par l’agence : 30L d’eau, des snacks et du PQ !

A 10h30, nous prenons le départ de notre expédition à bord de nos 2 jeeps avec Edwin et Marco, nos chauffeurs (ou pilotes !). Edwin pose les bases de l’expédition avec sa tenue de méccano du Paris-Dakar !

A bord de nos jeeps, nous quittons très vite les routes classiques pour nous retrouver seuls au monde au milieu du Sud Lipez (région voisine du Salar). Nous croisons bien évidemment bon nombre de lamas et des vigognes (vicuna en espagnol – le cousin du lama, très recherché pour sa laine et protégé) sur la route mais aucun alpaga (Moment culture : les alpagas ont besoin d’humidité sous leurs pieds pour éviter que leurs griffes ne se cassent).

Roches dans le Sud Lipez

Roches dans le Sud Lipez

Premier stop

Pause déjeuner

1er stop de notre expédition : la petite bourgade de San Cristobal, proche de la mine d’argent. Peu de choses à voir hormis sa petite église… Nous déjeunons ensuite à Villa Alota avant de reprendre la route vers notre prochaine étape : Villa Rocas.

Comme son nom l’indique, nous y retrouvons de grands rochers et quelques jolies vues ;). Cet endroit me donne l’impression d’être dans l’Ouest américain mais je n’y suis jamais allée… Nous filons ensuite vers Villa Mar avant de voir les premières lagunes du parcours :

  • La laguna Capina : une ancienne lagune asséchée
  • La laguna colorada avec ses reflets de couleur rouge et ses nombreux flamants roses (un peu peureux… et difficiles à approcher)

Nous profitons du coucher du soleil sur la laguna colorada puis nous reprenons la route en direction de notre auberge pour notre première nuit (l’électricité dépendant d’un groupe électrogène, elle est seulement disponible quelques heures le soir…).

Lacs et flamands roses dans le Sud Lipez

Lacs et flamands roses dans le Sud Lipez (Laguna Colorada)

Oeuf de flamand rose sur les bords de la lagune

Oeuf de flamand rose sur les bords de la lagune

Nous y enchainons un petit goûter (café, thé et petits gâteaux) et le dîner (soupe et pâtes bolognaises !) avant de rejoindre notre chambre fraiche vers 20h30. Une jolie première journée dans la région du Salar mais le plus beau reste à venir…

Voie lactée dans le Sud Lipez (superbe, mais il faut affronter le froid...)

Voie lactée dans le Sud Lipez (superbe, mais il faut affronter le froid…)

Noëmie, pour Onepicaday

Salar de Uyuni, Sud Lipez

Dortoir à Huallajara, basic, sans électricité à part entre 19h30 et 21h30.

Tous les tours partent à peu près à la même heure à 10h30 et proposent à peu près les mêmes services. S’y prendre le jour même est suffisant pour pouvoir organiser son tour. Nous avons fait plusieurs agences pour comparer un peu les prix et pour pouvoir privatiser et customiser un peu notre tour. Sinon, ils semblent tous à peu près proposer la même chose avec la même qualité de prestation. Au final, nous avons été très satisfait, sauf peut-être un peu par les « chauffeurs-guides » dont l’un ne faisait pas vraiment guide mais uniquement chauffeur.

Tour de trois jours, incluant tout sauf les tickets d’entrée dans le parc Sud Lipez, l’île Inkahuasi et les sources chaudes : 4300 BOB par voiture (environ 590€), prix négocié en privatisant deux voitures pour 9 (au lieu de deux voitures pour 12), soit 955 BOB par personne (environ 131€).
Ticket d’entrée du parc Sud Lipez : 150 BOB (environ 21€)
Ticket d’entrée sur l’île Inkahuasi (belvédère du Salar d’Uyuni) : 30 BOB (environ 4,10€)
Ticket d’entrée aux sources chaudes dans le parc : XX BOB (environ 21€)

Départ de l'Isla del Sol

Départ de l’Isla del Sol

[By ASO]

Nous quittons l’île du soleil pour démarrer une excursion de trois jours dans le désert de sel d’Uyuni.

Le bateau qui nous ramènera à Copacabana part à 10h. Nous descendons vers le port en début de matinée. La descente est très rapide, bien plus que la montée qui nous avait fait suer trois jours plus tôt avec nos lourds sacs à dos.

Arrivés au port, nous attendons l’embarquement pour le bateau. Plusieurs bateaux sont là, il est très difficile de comprendre ce qui se passe et quelle est la destination de chacune de ces embarcations.

Nous tentons notre chance sur un bateau. Nous ne sommes de loin pas les premiers et lorsque nous arrivons, l’intérieur du bateau est déjà quasi-plein, seule la moitié de notre groupe peut s’y installer. Heureusement, il est également possible de faire la traversée sur le toit du bateau ; elle est équipée de bancs.

Nous nous installons en haut et le bateau part. Il suffit d’attendre quelques minutes pour que la pluie s’en mêle. Fine d’abord, la pluie se fait insistante et la vitesse du bateau – pourtant très limitée – accentue cette sensation désagréable. Armé d’un simple polaire fin, je suis trempé, j’ai froid. Le trajet dure environ une heure ; c’est interminable. Je me réfugie dans ma “happy place” et m’imagine devant une cheminée.

Arrivés à Copacabana, nous trouvons rapidement un restaurant et nous y installons pour déjeuner avant de prendre le bus.

Le bus partira à 14h, pour arriver à 5h ; c’est long, très long.

Traversée d'un bras du lac Titicaca par notre bus

Traversée d’un bras du lac Titicaca par notre bus

Arnaud, pour Onepicaday

Isla Del Sol, Copacabana

Hosteria Las Islas, Isla Del Sol, prix négocié à 30 BOB la nuit (environ 4,10€) pour 7 personnes et 2 nuits, 2 chambres doubles et 1 chambre triple. Jolie vue sur le lac et pas trop loin du port.

Attention, le premier mai, comme en France, c’est la fête du travail et certains services ne fonctionnent pas normalement. Nous n’avons pas pu prendre notre bus jusqu’à Uyuni ce jour-là, nous avons dû faire le trajet la veille.
Le trajet vers Uyuni depuis Copacabana se fait en deux fois : un premier bus vous amène à La Paz (4h, des bus et colectivos réguliers depuis Copacabana), puis un second bus (cama ou semi-cama) vous amène à Uyuni depuis La Paz. Nous avons payé en tout 280 BOB par personne depuis Copacabana (environ 38€) pour la combinaison vaec bus cama. En prenant le billet directement à La Paz, nous aurions pu obtenir un prix moindre (mais étant 9 nous n’avons pas voulu prendre le risque).

Billet de bateau retour depuis Isla Del Sol : 25 BOB (environ 3,50€)
Petit déjeuner sur Isla Del Sol : autour de 20 BOB (environ 2,75€)
Repas (formule du jour) sur Isla Del Sol : autour de 35 BOB (environ 4,80€)