Chine : six semaines dans l’Empire du Milieu

Nos impressions après quelques semaines passées à découvrir la Chine

La grande muraille de Chine à Gubeikou (partie non restaurée)

Chine : le bilan

En bref

#TropGentils #Varié #OnABienMangé #Qu’estCeQueTuRacontes?!

Cet immense pays a vraiment des choses à offrir pour tous les goûts : de la découverte de villes gigantesques et hyper peuplées, avec leurs temples et autres sites historiques monumentaux (Beijing et la Grande Muraille de Chine sont des immanquables), aux randonnées plus ou moins sauvages (mais jamais trop sauvages) dans des paysages uniques. En se baladant dans les villes, on n’est jamais à l’abris de tomber sur une partie de tennis de table, de dominos, d’un cours de taïchi ou de chant en plein air, ce qui rend agréable de se balader dans des villes hyper polluées, bruyantes, et non adaptées aux piétons.

C’est également un paradis culinaire, où l’on peut goûter à moindre coût, toutes sortes de spécialités toutes meilleures les unes que les autres. Le pays est immense, il faudrait des mois voire des années pour en découvrir toutes les facettes, même en se limitant aux sites touristiques et parcs naturels.

Les Chinois sont trèèès nombreux, et donc aussi trèèès nombreux à voyager, ce qui a pour conséquence que l’on n’est jamais seul lorsque l’on visite un site. Mais les Chinois voyagent en Chine comme ils voyagent dans le reste du monde, c’est à dire par groupes guidés de cinquante personnes en se focalisant sur les attractions majeures, ce qui laisse les sites moins classiques un peu plus calmes.

En deuxième conséquence, à chaque point d’intérêt, les infrastructures (hôtels, restaurants, échoppes en tout genre) sont là, ainsi que la billetterie. Oui, car tout accès à un site touristique est payant (et parfois cher), que ce soit un musée ou un parc naturel, ce qui rend compliqué de voyager à très petit budget. Deux exemples flagrants sont l’impossibilité de rentrer dans un parc sans payer à Beijing (on a réussi à Xi’an et à Kunming quand même…) ou la construction d’un mur pour faire payer l’entrée à une esplanade offrant une vue superbe sur les Meili Snow Mountain à Felaisi dans le Tibet. Néanmoins, la richesse de ce que les sites ont à offrir fait que l’on est rarement déçus après avoir payé.

Se déplacer entre les villes est facile, des trains quotidiens (souvent de nuit) permettent de rejoindre les villes les plus importantes (ce site est très utile : https://english.ctrip.com/trains/), des bus circulent sur les axes non desservis par le train (difficile de connaître les horaires et de réserver avant d’arriver à la gare de bus de la ville de départ). Attention aux temps de transport néanmoins, les distances en Chine sont longues !

Parler chinois est un vrai plus. Ou plutôt : ne pas parler chinois amène son lot de frustrations quotidiennes car il est très difficile de trouver quelqu’un qui parle ne serait-ce qu’un mot d’anglais (sans exagérer). Les miracles de la technologie font que l’on arrive à se faire (un peu) comprendre en cas de besoin par traducteurs interposés, mais cela ne rend pas possible d’avoir un réel échange avec les gens. Et les Chinois sont globalement trop gentils et hyper sociables. Ils ont envie de te parler, et tu as envie de leur parler. Mais après trois tentatives gestuelles de « Moi (regarde, regarde !) : Carole. Et toi : « … » ??? » infructueuses, tu comprends que tu vas devoir te contenter d’un sourire désolé alors que tu aurais pu en apprendre beaucoup plus sur ce pays, son histoire, sa manière de vivre…

En visuel

En quelques chiffres

43 jours

10  jours à Pékin (dont 2 jours de Grande Muraille)

8  jours en workaway dans une ferme aquaponique dans le Sichuan (+1 jour tranquille à Chengdu)

6  jours de randonnée aux Meili Snow Mountains dans le Tibet (Yunnan) (+ 3 jours de transport)

5  jours à Xi’an

3  jours de randonnée à Emeishan (Sichuan) (+ 1 jour tranquille à Emeishan)

3  jours à Kunming (Yunnan)

1  jour de traversée de la frontière Mongolie-Chine

43 nuits

20 nuits en auberge/hotel (8 à Pékin, 1 à Chengdu, 3 à Emeishan dont une dans un temple, 1 à Lijiang, 1 à Feilaisi, 3 à Yubeng, 1 à Deqin, 2 à Kunming)

9 nuits en workaway (ferme aquaponique)

6 nuits dans les transports (2 en bus, 4 en train)

4 nuits en CouchSurfing (à Xi’an)

4 nuits “volées” : 1 dans la muraille de Chine, 1 devant un temple à Emeishan, 1 dans une ferme abandonée dans le Tibet, 1 nuit sur un belvédère aménagé dans le Tibet

6 excursions différentes

2 treks

1 Workaway

1 CouchSurfing

2 sessions crêpes (dont un vaste échec)

Entre 10 000 (selon la police) et 60 000 (selon les manifestants) marches montées à Emeishan

64h28 de train pour 3900 kilomètres parcourus (et un peu de bus aussi, notamment pour entrer et sortir du pays)

15 minutes  en moyenne pour faire un pâté de maison à pied, tellement les villes sont grandes

0,01% de touristes non Chinois parmi les touristes rencontrés

0,01% de Chinois qui savent dire autre chose que Bye Bye en anglais…

Des centaines de tentatives infructueuses pour communiquer avec les gens

3 jours de ciel (bleu) avant d’arriver dans le Yunnan (sur 35 jours…)

1 à 2 RMB le baozi (et 6 suffisent pour atteindre la satiété)

Entre 10 RMB et 20 RMB (1,4€ à 2,8€), en moyenne pour manger dans un restaurant pas cher (une soupe de nouille ou un plat végétarien plus du riz)

Entre 6 RMB et 12 RMB pour 6 baozis (entre 0,9€ et 1,7€)

0 chien ou chat explicitement cité dans le menu

30$ de visa (fait en Mongolie, vraiment pas cher par rapport à la France)

Entre 25 RMB et 40 RMB pour dormir en auberge (entre 3,5€ et 5,5€), sans petit déjeuner

Moins de 0,5€ en moyenne pour une bière pas chère en supermarché

C’était trop bien

L’extrême gentillesse des Chinois : dans la grande, grande majorité des cas super aidants… de faire tout le supermarché pour t’aider à trouver une déo en essayant de décoder tes gestes, jusqu’à vouloir payer ta nuit d’hôtel en passant par vouloir commander ta batterie sur Internet et te la faire livrer chez lui pour que tu la récupères le lendemain…).

Randonner dans les Meili Snow Mountain : Le temps a aidé mais les paysages y étaient vraiment magnifiques et variés en fonction de l’altitude (entre 2000 et 4400 mètres).

Chemin jusqu'au Holy Lake (il y a un peu de neige à plus de 4000m...)

Holy Lake, Meili Snow Mountains

Manger : envie de tout goûter, quasi pas une seule fois déçus en 45 jours, hyper varié…

Médailles en chocolat : les rencontres en Workaway et en CouchSurfant à Xi’an, dormir sur la Grande Muraille de Chine (même sans dormir : c’est impressionnant).

C’était un peu moins bien…

Ne pas pouvoir discuter avec les gens : pour commander un plat ou demander son chemin, pas de soucis. Par contre pour discuter avec des gens super amicaux, qui en plus ont envie de vous parler, là c’est plus difficile… Rien que de donner notre nationalité était compliqué (quelle idée aussi de dire « Faguoua » pour dire « France » ou « Français », etc.). (Et ça nous a suivi jusqu’au Laos de ne pas savoir parler chinois…).

Le prix des sites touristiques (y compris et surtout parcs naturels) : franchement, 150 RMB (environ 20€) pour voir trois fosses de soldats en terre cuite et 185 RMB (environ 25,8€) pour gagner le droit de monter des marches, c’est un peu abusé ! Nous avons évité par chance les 260 RMB (environ 35,5€) pour randonner dans les Meili Snow Mountain mais on a dû bien peser le pour et le contre avant de décider d’y aller malgré ce coût… Impossible de faire quoi que ce soit sans payer une admission, ne serait-ce qu’un parc dans une ville touristique, en Chine.

La qualité des connexions Internet dans les auberges : une borne Wi-Fi pour 20 chambres de 10 personnes, bah non, ça n’est pas suffisant ! Avec en plus la censure de la Chine…

Médaille en chocolat : l’absence de ciel (une brume (ou nuage de fumée) était omniprésente pendant tout le début de notre séjour en Chine (c’est à dire pendant les 35 premiers jours), gâchant bien des couchés de soleil, ou des nuits étoilées…).

Ca nous a surpris

L’admiration devant le fait qu’on porte nos sacs à dos et le nombre de pouces levés en signe de respect. Hallucinant !

La difficulté à trouver quelqu’un parlant anglais partout dans le pays. Incroyable !

Le flicage permanent : des caméras partout : 14 caméras dans une petite rue aléatoire de Pékin, 5 caméras dans un bus public, etc. Des contrôles de passeport et de sécurité partout : à l’entrée du métro, des gares de train, des gares routières (peut-être qu’on était scannés à notre insu dans la rue…). Et sérieux, en plus : on aura sauvé une bouteille de gaz pendant 43 jours en la mettant dans une poche mais on n’aura malheureusement pas pu sauver un déo plus de trois semaines, cet engin inflammable s’étant fait détecter à l’entrée du métro de Chengdu (bravo de l’avoir détecté et de nous l’avoir subtilisé, quelle héroïne !).

Médaille en chocolat : le nombre de restaurants au mètre carré, les restes de nourriture jetés après les repas dans les restaurants (vraiment pas notre culture de commander un milliard de plats et d’en laisser/jeter les trois quart) l’absence de chat dans les menus (je sais ça fais la deuxième blague raciste du même genre en une page… ;))

Quelques suggestions (ou pas)

Les randonnées

Trek dans les Meili Snow Mountain (Tibet, Yunnan)

Notre avis : vraiment vraiment vraiment superbe !
Durée : de 3 à 8 jours  
Difficulté : moyen à difficile
Coût : €€ (85 RMB, environ 11,7€, possible de trouver des logements pas chers, dépend du fait de prendre un taxi pour aller et venir de Deqin/Felaisi)

Une vraie belle découverte de la Chine avec certains des paysages des plus beaux qu’on ait pu voir de nos voyages. Un vrai coup de cœur (la météo a aidé) ! La randonnée est de niveau moyen à difficile suivant les options choisies : prendre un mini-van de Feilaisi jusqu’aux Hot Spring (au-delà de Xidang) ou non, choisir une randonnée plus ou moins difficile depuis Yubeng (quatre sont possibles avec des niveaux de difficulté variés), avoir un gros sac ou non, etc. Le trek consiste en un à trois jours de randonnée jusqu’à Yubeng, ce village étant le point de départ de quatre randonnées à la journée (dont certaines vraiment magifiques, le village étant lui-même déjà très joli), puis un jour de randonnée jusqu’à Ninong pour ne pas faire un aller-retour.

Voir les articles suivants : #Meili Snow Mountain

Emeishan (Sichuan)

Notre avis : peut valoir le détour s’il n’est pas très grand (sinon c’est un must pour les aficionados des temples)
Durée :1 à 3 jours (suivant l’utilisation des bus et télécabines) 
Difficulté : facile à difficile (suivant l’utilisation des bus et télécabines) 
Coût : €€€ (entrée du parc 185 RMB, environ 25,3€, encore plus cher en prenant le bus et les télécabines) 

La montagne Emei est une montagne sacrée, peuplée de nombreux temples, et d’une statue dorée géante à son sommet (3000m), proche de Chengdu (2h en train). Le sommet peut s’atteindre entièrement à pied depuis la vallée (500m) en trois jours (aller-retour) minimum, ou en bus plus télécabine en une journée (pour un prix beaucoup plus important et moins de mérite ;)). Il est également possible d’opter pour une combinaison des deux (en un à trois jours). Ce trek permet d’expérimenter la randonnée à la chinoise, c’est à dire :

– Des escaliers sur l’absolue totalité du parcours de la base au sommet.

– La possibilité de tout faire en moins d’une journée, avec des accès en bus ou en télécabine aux principaux points touristique de la montagne (Monkey area, Golden Summit, etc.).

Effectuer la totalité de la randonnée à pied n’est pas à la portée de tout le monde et prend au minimum trois jours : 11h30 de montée et 9h30 de descente au total pour nous qui sommes de bons marcheurs (factuellement, nous n’avons jamais été doublés) avec un sac moyen (environ 8 kg).

La montée se fait donc sur des escaliers interminables, via des forêts de bambous et d’autres arbres, très vert et très brumeux. Même si des points de vue laissent entrevoir des paysages dégagés, il est très difficile de les distinguer/apprécier avec l’épaisse brume constante autour de la montagne. La récompense se fait au sommet, qui peut être au-dessus du nuage alors que les 2300m de dénivelés se sont faits sous la brume et une pluie intermittente. Le Golden Summit est très impressionnant, majestueux ! La re-descente est franchement longue et douloureuse (ne pas hésiter à redescendre en bus).

Tous les temples sur le chemin du sommet proposent des chambres et dortoirs, et à manger.

Sommet de la montagne Emei

Sommet de la montagne Emei

Voir les articles : #Emeishan

La Grande Muraille de Chine (autour de Beijing)

Notre avis : un incontournable, œuvre bluffante dans des paysages fabuleux
Durée : 1 à 2 jours  
Difficulté : facile à moyen (il y a des sacrées pentes) 
Coût : €€ (dépend de la section visitée ; Gubeikou (non restauré) : 25 RMB, environ 3,40€ ; Jingshanling (restaurée) : 65 RMB, environ 8,80€)

Principale attraction autour de Beijing (avec la Cité Interdite), plusieurs formules sont possibles pour y accéder :
– Le tour organisé et vendu dans la rue, la plupart propose plusieurs stops dans différents magasins pendant le tour.
– Le tour organisé et vendu par les auberges de jeunesse, généralement sans « shopping stop », ils peuvent être intéressants pour ceux qui ne veulent pas se soucier de l’organisation.
– La location d’un transport jusqu’à la Grande Muraille, elle mettra vos techniques de négociation à rude épreuve mais permettra d’être libre sur les horaires ainsi que sur les lieux visités.
– Les transports publics, le choix que nous avons fait, économique mais plus contraignant (organisation en amont pour savoir quel transport prendre pour aller où).
Pour chaque formule, il faudra choisir la section du mur à parcourir (sur 8850 km de muraille, il y a la place pour quelques quelques sections…). Pour cela, quelques questions à se poser :
– Est-ce que je souhaite le moins d’organisation et de transport possible ?
–> Dans ce cas, Badaling est à privilégier. La section est entièrement rénovée et la majorité des tours s’y rendent (s’attendre à de nombreux touristes…).
– Est-ce que je souhaite voir une section rénovée mais moins fréquentée que Badaling quitte à faire plus de transport ?
–> Dans ce cas, Jinjanling est à privilégier. La section a été rénovée récemment et de plus en plus de touristes s’y rendent. Elle doit toutefois être bien plus tranquille que Badaling.
– Est-ce que je souhaite voir une section non rénovée ?
–> Dans ce cas, Gobeikou est une bonne option. Cette section est originale et permet de rejoindre Jinjanling pour ceux qui souhaite « the best of both worlds ».

Si vous souhaitez vous rendre à Gobeikou et/ou Jinjanling en transports en commun, n’hésitez pas à jeter un œil au détail de notre visite de la muraille.

Une fois arrivés, il faudra s’acquitter des frais d’entrée (tous différents en fonction de la section visitée), puis s’offre à vous des kilomètres de montée et de descente. Parfois sur des marches, parfois sur des pavés inclinés, certains passages peuvent être éprouvants mais les paysages sont toujours somptueux. L’histoire de la muraille est tout aussi impressionnante et mérite une lecture attentive pour savourer le lieu. En quelques chiffres :

– Une construction d’une trentaine d’année sur la première version de la muraille au deuxième siècle avant J.C. mais son agrandissement et sa re-construction perpétuelle qui s’étale sur plus de dix siècles.
– 500 000 personnes impliquées sur la construction de la première version (dont près d’un million seraient décédées durant la construction).
– Un édifice visible depuis l’espace (dur à croire sachant que le ciel est difficilement visible depuis la muraille…).

Un lieu à ne pas louper qui prend une autre dimension lorsqu’on y passe la nuit. Il est possible (même si officiellement non autorisé) de dormir sur la muraille (dans l’une des tours qui la composent) : prévoir un bon duvet en fonction de la saison. Les sections non rénovées (les moins touristiques) sont à privilégier pour faire le « Great Wall by night ».

La grande muraille de Chine

La grande muraille de Chine

Voir les articles : #Great Wall of China

Les visites

Beijing

La Cité Interdite

Notre avis : en impose (mais n’est indispensable que pour les passionnés d’art) ! 
Durée : environ une demi-journée
Coût : €€ (60 RMB, environ 8,10€)

Principale attraction touristique au cœur de Beijing et un incontournable de la Chine, la Cité Interdite est un complexe impressionnant par sa taille et le nombre de ses cours, jardins, allées et édifices travaillés. Il vaut mieux y entrer à l’ouverture, ainsi pendant environ une heure, il est possible d’observer le site sans les très nombreux groupes de Chinois aux bobs colorés, faisant perdre pas mal de son charme aux édifices de l’allée principale (hors allée principale, ça reste plus calme) mais également quelques tympans avec leurs haut-parleur. Cela peut prendre plusieurs heures de visiter le site, celui-ci étant très grand, et en particulier pour les personnes s’intéressant à l’art chinois (poteries, statues, armes, etc.), chaque édifice intérieur faisant office de petit musée à thème. L’allée principale (même peuplée) est majestueuse, avec des cours immenses et certains jardins sont vraiment jolis, en particulier le dernier de l’allée principale. Nous avons personnellement été plus touchés par l’impression d’espace, de volume du site que par sa beauté elle-même.

Voir les articles : #Forbidden City

Le Palais d’été

Notre avis : très chouette parc  
Durée : une demi-journée à une journée
Coût : € (30 RMB, environ 4€, pour juste le parc sans les monuments intérieurs)

Le palais d’été est un grand parc, composé d’un immense lac, au nord-ouest du centre de Beijing. Il existe deux billets, un avec visite des édifices intérieurs et un sans. Nous avons choisi le billet « parc uniquement », et malgré cela, nous avons beaucoup apprécié nous balader dans les jardins du palais d’été. Il faut une bonne heure pour faire le tour du lac en marchant à bon rythme (et ça vaut le coup), un peu plus pour se balader dans la partie proche de l’entrée. Prévoir d’y passer une demi-journée entière (une journée avec pique-nique peut être très sympa aussi). Comme tout site touristique chinois, les allées principales (qui conduisent d’un édifice à l’autre) sont blindées de touristes toute la journée. Le reste du parc est beaucoup plus calme avec des vues charmantes.

Summer Palace

Summer Palace

Voir les articles : #Summer Palace

Le Temple des Lamas

Notre avis : très beau temple (à privilégier à la Cité Interdite selon nous)
Durée : environ 2 heures
Coût : € (25 RMB, environ 3,40€)

Ce vieux temple bouddhiste au cœur de Pékin est l’un des plus jolis que nous avons vus. C’est une succession de 5 cours avec chacune son édifice et ses statues de dieux bouddhistes. La dernière, de 26 mètres de haut, vaut vraiment le détour. Ce temple est un vrai lieu de culte, ce qui y fait régner une ambiance très agréable et qui tranche avec les autres attractions touristiques. On y trouve des encens brûlés et de nombreux Chinois en train d’y prier. Les extérieurs et intérieurs sont magnifiques. Si nous devions conseiller à quelqu’un de ne faire qu’un site touristique à Beijing (hors Grande Muraille), ce serait celui-ci !

Voir les articles : #Lama Temple

Le Temple du Paradis 

Notre avis : sympa sans plus  
Durée : 2h à une demi-journée
Coût : €€ (35 RMB, environ 4,80€ pour le parc et les monuments intérieurs ; 15 RMB, environ 2,10€, pour juste le parc)

Le Temple du Paradis n’est pas vraiment un temple à proprement parler. C’est plutôt un grand parc avec un édifice religieux en son centre qui est assez joli. Il existe deux billets, un avec visite des édifices intérieurs et un sans. Nous avons prix celui avec, mais après visite, nous aurions pu nous contenter du parc, les édifices intérieurs étant jolis, mais pas impressionnants ni intéressants. La balade dans le parc est jolie, en particulier les roseraies (qui avaient des roses même fin novembre !).

Voir les articles : #Temple of Heaven

Le 798 Art District

Notre avis : un potentiel non (ou mal) exploité 
Durée : une demi-journée à une journée
Coût : € à €€€ (dépend des expositions payantes que l’on fait) 

Un quartier d’anciennes usines désaffectées, reconverti en quartier d’art moderne, avec de nombreux magasins d’art très variés (peinture, photo, sculpture, instruments de musique, etc.). Le quartier change un peu des temples et certaines expositions sont originales et intéressantes. Malheureusement, de nombreux magasins/expositions ont des frais d’entrée ce qui ne permet e ne visiter qu’un peu moins de la moitié des boutiques offrant réellement de l’art. Car il y a également pas mal de magasins d’objets « design », un peu bobo et pas très artisanaux (rappelant un peu les magasins Pylônes par exemple), cassant un peu l’objectif de ce quartier se voulant créatif. En conclusion, un quartier où il est agréable de flâner, qui pourrait être vraiment top en osant un peu plus et en ne mettant pas avant tout un objectif commercial en faisant tout payer et en autorisant des boutiques design de masse.

Galerie du 798 Art District

Galerie du 798 Art District

Voir les articles : #798 Art District

Le Parc Jingshang 

Notre avis : vraiment chouette 
Durée : une demi-journée à une journée
Coût : € (2 RMB, environ 0,30€, un très bon rapport qualité prix chinois ;))

Le petit parc Jingshang est le parc avec la colline situé juste au-dessus de la Cité Interdite. Au-delà d’offrir une superbe vue sur la Cité Interdite, permettant d’en constater encore plus l’immensité et le nombre d’allées et d’édifices que depuis l’intérieur, il accueille de nombreux groupes d’activités artistiques (et de qualité !). Il est très agréable d’y flâner en regardant les danseurs, chorales, musiciens, etc. à la tombée de la nuit.

Voir les articles : #Jingshang Park

Ghost Street

Notre avis : sympa pour le folklore, pour les fruits de mer, mais pas un point de passage indispensable
Durée : le temps d’un repas (+ une heure pour juste « visiter » la rue)
Coût : €€ à €€€ (dépend du repas)

Ghost Street est la rue pékinoise connue pour abriter un milliard de restaurants, avec une spécialisation dans les fruits de mer, qui ne ferment quasi jamais. En termes de décoration, c’est Las Vegas, et c’est ça qui fait vraiment la différence avec d’autres rues de Beijing comptant également de très nombreux restaurants : des restaurants tous plus illuminés les uns que les autres, hyper kitch. Les prix sont un peu plus chers qu’ailleurs. Certains restaurants à fruit de mer ont une queue qui peut être assez longue devant leur porte, ceux-là sont sûrement à tenter.

Ghost street

Ghost street

Voir les articles : #Ghost Street

Les Hutongs

Notre avis : une architecture unique à ne pas manquer à Beijing
Durée : une petite demi-journée
Coût :  Gratuit

Les Hutongs sont des petites rues basses composées de large maisons avec de grandes portes rouges qui composent le centre touristique de Beijing. C’est un style architecturale unique (en tout cas nous n’avions jamais rien vu qui ressemble) qui vaut vraiment le détour. Il est sympa d’y errer sans but précis. Cela permet d’observer des scènes de vie chinoise, comme les joueurs de go et de dominos.

Voir les articles : #Hutongs

Le Rundeli / Sihuan Food Market

Notre avis : vaut le détour pour tous les aficionados de street food (envie de tout tester) 
Durée : 1h (ou plus si on teste tout ;))
Coût : € 

Une rue de Pékin plutôt piétonne et très vivante où se succèdent les étals de nourriture, brute ou cuisinée (vendeur de baozis, de pains de mais, de jianbing (crêpes chinoises), fruits et légumes, poissons, nouilles, etc.). Idéal pour observer la fabrication des noodles ou pour un pique-nique improvisé en testant un peu toutes les spécialités du coin (pour de modestes tarifs !).

Voir les articles : #Rundeli Market

Tien’anmen Square

Notre avis : difficile d’aller à Beijing sans y passer, des contrastes assez surprenants mais ça reste une place, même si elle est immense…
Durée : 1h
Coût :  Gratuit

Le grand portrait de Mao devant la Cité Interdite, un grand drapeau érigé, une statue géante de pot de fleur coloré ultra kitch, un spectacle eau et lumière régulier, des contrôles de sécurité dignes d’un aéroport, deux entrées seulement, des rues impossibles à traverser… C’est à faire pour l’Histoire. A voir aussi de nuit pour les illuminations.

Voir les articles : #Tian’anmen

Xi’an

L’armée de soldats en terre cuite de l’empereur King (Terracotta Army)

Notre avis : une déception prévisible
Durée : trois heures (+ 2h30 de transport aller-retour)
Coût :  €€€ (150 RMB, environ 20,50€)

Une des attractions les plus chères que nous ayons faites en Chine (à part Emeishan, mais ça avait duré trois jours). L’histoire de ce lieu est impressionnante. Le lieu est grand, certaines statuettes sont bien conservées, d’autres moins. Toutefois, on en ressort après quelques heures à faire le tour de ces immenses tombeaux sans avoir pris la claque mémorable que nous étions venus chercher… Pour nous consoler, nous nous dirons que l’on a surtout soutenu les recherches archéologiques sur le site…

Voir les articles : #Terracotta Army

Le Muslim District 

Notre avis : immanquable à Xi’an aussi bien pour l’ambiance qui y règne que pour les moultes possibilités de tester de nouvelles saveurs
Durée : deux grosses heures
Coût :  Gratuit

Il y a certains quartiers qu’il ne faut absolument pas manquer quand on passe dans une ville : Camden à Londres, East Side Gallery à Berlin, le Marais à Paris. Le Muslim district est celui de Xi’an. Les étals de nourriture se succèdent avec différents styles : des brasseurs de noix aux boulangers en plein air en passant par les immanquables Roger Moore. La marche à suivre pour profiter au mieux de ce quartier : vagabonder, observer sa vie, grignoter gré des stands…

Xi'an Muslim District

Xi’an Muslim District

Voir les articles : #Muslim district

Le Calligraphy District

Notre avis : jolies boutiques dans des rues calmes
Durée : une à deux heures
Coût :  Gratuit

Une balade sympa le long de boutiques d’art, dont la majorité proposent des calligraphies chinoises, malgré tout un peu difficiles à apprécier à leur juste valeur pour des non-initiés. Le quartier ne laisse pas une empreinte indélébile dans la mémoire, mais permet de se balader dans des petites rues calmes, quasi piétonnes, devant des boutiques qui ne sont ni des restaurants, ni des magasins de vêtements, ce qui est suffisamment rares en Chine pour être apprécié.

Voir les articles : #Calligraphy District

Kunming

Le Parc du Lac Vert

Notre avis : une petite bouffée d’air frais au milieu de la ville
Durée : une heure ou plus si affinités
Coût :  gratuit

Un petit parc avec des grands lacs bien sympa au milieu de Kunming. Ce n’est pas un grand parc avec de grandes étendues de verdure où se retrouver au calme, mais un joli petit parc, majoritairement recouvert de lacs, avec un milliard de mouettes et la moitié de la ville qui s’y promène. Ca change de la ville et ça fait du bien.

Voir les articles : #ParcVert

Computer street

Notre avis : Montgallet au pays de Confucius
Durée : une heure
Coût :  € (même en achetant un peu de matériel, ça ne devrait pas vous ruiner…)

Une rue qui rappellera le Montgallet des grandes heures à certain(e)s. Ici, on trouve de tout, tant que ce que l’on cherche est en lien avec l’électronique : batterie, câble USB, ordinateur, pièce détachée, appareil photo, etc. Un passage indispensable à tous ceux qui chercheraient à faire une bonne affaire avant de repartir chez eux (modulo quelques compétences pour marchander) ou auraient besoin d’une pièce de remplacement. Par contre, attention aux copies de mauvaise qualité ;- ))

Pour les autres, un passage dans le coin vaut le détour pour profiter de l’atmosphère étudiante des environs et globalement observer l’animation de cette rue caractéristique d’un pan de l’économie chinoise…

Voir les articles : #ComputerStreet

Nourriture et boissons

Globalement, on mange très bien en Chine et n’importe où (du bouiboui de rue au restaurant un peu plus standard). On est rarement déçus par notre plat, même lorsqu’on le choisit au hasard sur une carte entièrement écrite en chinois (le seul risque est d’être surpris par la taille du plat). Attention aux abats néanmoins (les soupes aux tripes de porc, aux intestins, etc.) sont courantes en Chine. Les plats ne sont globalement pas trop pimentés, mais toujours agréablement épicés. Côté boissons, les bières chinoises sont loin d’être les meilleures du monde (mais très loin ;)).

Baozis (street food) :
Notre avis : Excellents, pas chers, hyper pratique pour emporter (pour faire office de sandwichs)
Coût : € (1 à 2 RMB l’unité, entre 0,15 et 0,30€ l’unité)
Soupes de nouille : Très variées et plus ou moins grandes suivant le resto
Notre avis : Une valeur sûre (certaines sont très bonnes)
Coût : € (10 à 20 RMB, entre 1,4€ et 2,8€)
Plat cuisiné + Riz :  Un moyen économique de manger à plusieurs
Notre avis : un moyen économique de manger lorsqu’on est plusieurs et qui change des soupes de nouille (en partageant un plat (des légumes sautés, de la viande en sauce épicée, etc.) avec une portion de riz par personne)
Coût : €€ (15 à 25 RMB par personne, entre 2 et 3,5€)
Chinese burger – Rou Jia Mo (Roger Moore pour les intimes (street food) :
Notre avis : Vraiment pas mal pour un encas
Coût : € (environ 5 RMB, environ 0,70€)
Les abats : Les soupes de nouilles avec des abats (notamment de porc) en tout genre sont assez courante, notamment à Pékin. Ca vaut le coup de regarder ce que mangent les autres personnes dans le restaurant avant de se lancer.
Notre avis : Attention avant de commander un plat au hasard… (pas goûté)
Coût : €
Les Jianbing (street food) : Crêpes sur lesquelles on étale des œufs, fourrées avec une espèce de feuille croustillante et quelques herbes, plat de petit déjeuner, surtout vu à Beijing.
Notre avis : Excellent pour un encas
Coût : €
Brioches : Dans certaines échoppes de rue, on trouve des brioches. Elles ne sont pas chères, et vraiment bonnes.
Notre avis : Excellent pour le petit dej (et pour grignoter dans le train)
Coût : € (à partir de 7 RMB la brioche, environ 1€)
Les pains au maïs
Notre avis : Un peu sec pour manger seul
Coût : €
Le pain tibétain : Enormes galettes de pain trouvées dans les Meili Snow Mountain, on en trouve des plus petites mais du même genre un peu partout (mais nous ne connaissons pas le nom)
Notre avis : Copieux et hyper pratique à emporter pour les randonnées à la journée ou les longs trajets en train (très bon avec du beurre de cacahuète)
Coût : € (10 RMB l’énorme galette à Yubeng, environ 1,40€, 2 RMB les plus petites ailleurs (0,30€)
Les bières
Notre avis : Globalement pas top (très légères en goût), la Snow ne nous a vraiment pas convaincue, la Harbin et la Tsing Tao à peine plus
Coût : €

Toutes les photos “Nourriture et boissons” de la Chine : https://goo.gl/photos/4cxYEyFrd9FvTTkb7

Mais combien ça coûte tout ça ?

Nous sommes restés 43 jours et 43 nuits en Chine et avons dépensés à deux 7560 RMB (environ 1035€) plus 135900 MNT (environ 56€) de visa.

Dépenses absolues par personne par type de dépense

Dépenses absolues par personne par type de dépense

Dépenses relatives par type de dépense

Dépenses relatives par type de dépense

Les logements étaient essentiellement des lits en dortoir dans des auberges.
Les activités correspondent aux entrées sur les sites touristiques (musées et monuments ou parcs touristiques).
Les extras sont essentiellement de la bière, notamment pendant le workaway, et une lessive (la première non faite main !).

Ce qui fait une dépense moyenne par personne de 93 RMB (environ 13€ par jour) dont :

  • 17 RMB (environ 2,30€) pour se loger (20 nuits sur les 43 ont été payées seulement, 6 dans les transports et les autres en workaway, en CouchSurfing ou en lieux inopinés dehors). Les nuits payées nous sont revenues à 36 RMB (environ 4,90€).
  • 26 RMB (environ 3,6€) par jour pour manger (en incluant 8 jours de repas non payés en workaway).
  • 14 RMB par jour (environ 2€) en sites touristiques.
  • Et un visa qui revient à 0,8€ par jour, vraiment pas cher car fait en Mongolie !

Pour aller plus loin

Les cartes mémoires et appareils photo ont chauffé, pour ceux qui voudraient faire ce voyage depuis leur canapé, voici l’intégralité de nos photos : https://goo.gl/photos/t47fj3Mcr2YesnUV9

Tous les articles sur cet épisode du voyage sont à retrouver ici : https://www.onepicaday.xyz/category/china/

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *