Terelj National Park

Terelj National Park

Aujourd’hui, nous nous réveillons sous le gel ! La condensation de la tente a gelé (ce qui la rend beaucoup plus difficile à essuyer), et l’eau de ma bouteille aussi. Il a vraiment caillé. Heureusement, un grand soleil est au rendez-vous. Beethoven est encore là… Il a passé la nuit dans le froid glacial (peut-être la première nuit de gel de l’année). Il est toujours calme avec nous, tant mieux. Un de nos objectifs est d’essayer de nous en séparer aujourd’hui. On sent que ça va être dur.

Nous marchons jusqu’à un camp de yourtes où nous décidons de nous arrêter pour nous réchauffer un peu. On est le 27 septembre, c’est le dernier jour d’ouverture du camp. Nous grimpons sur un autre colline pour nous rendre à Turtle Rock. Là-bas, nous espérons croiser suffisamment de touristes pour que Beethoven nous lâche. Il n’en sera rien. On commence à devenir dingues (l’idée de ne pas pouvoir rentrer tranquille dans la tente le soir et de le voir attirer les autres chiens à chaque fois que nous allons quelque part nous stresse un peu).

Nous décidons de faire du stop pour faire un kilomètre ou deux en voiture pour nous en séparer. Une voiture s’arrête au bout de quatre ou cinq essais. Nous aurons énormément de mal à empêcher Beethoven de monter dans la voiture. Dedans, deux tourdumondistes français allant à Oulan-Bator. Devant le stress du chien, les conditions climatiques, la perspectif peu enchanteresse de se lever à 6h le lendemain pour prendre le bus de 8h, nous décidons de rentrer une nuit plus tôt à Oulan-Bator…

Turtle Rock

Turtle Rock

Notre ami un peu trop fidèle...

Notre ami un peu trop fidèle…

En conclusion sur le parc national de Terelj : les paysages sont jolis mais un peu monotones pour plusieurs jours de trek. Les conditions climatiques et les chiens errant nous aurons un peu empêcher d’apprécier ce parc à sa juste valeur. Nous restons un peu sur notre fin, mais c’était pas mal pour combler l’attente du visa chinois.

Terelj National Park

Terelj National Park

Terelj National Park

Auberge de jeunesse Top Tour & Guesthouse Mongolia, 15000 MNT la nuit par personne, petit déjeuner inclus (~6,5 euros) trouvée sur booking.com (très bien)

Soupe en camp de yourte : 6000 MNT (environ 2,5€, plus cher qu’en ville)
Bouteille d’eau dans un site touristique : 1200 MNT (environ 0,50€)

Réveil sous la neige

Réveil sous la neige

Aujourd’hui, nous nous réveillons sous la neige (et sous la brume) ! Les nuits (et matinées) sont de plus en plus froides et nous tardons encore à partir. Nous décidons de redescendre vers Terelj et d’explorer une autre partie du parc à partir de là.

Réveil sous la neige

Réveil sous la neige

Réveil sous la neige

Réveil sous la neige

Arrivés là-bas, un chien, que nous nommerons par la suite Beethoven, nous prend d’affection. Nous tentons de suivre la même rivière mais à l’est de Terelj et sommes tout de suite arrêtés par trois gros chiens noirs nous aboyant dessus. Un peu flippés, nous faisons demi-tour.

Beethoven

Beethoven

Nous décidons de suivre un peu la route vers le Sud du parc (personne ne réussissant vraiment à nous dire où il est intéressant de marcher). Nous ne suivons plus la rivière donc sommes un peu limités en eau. Beethoven nous suit toujours. Au bout d’une bonne journée de marche, nous nous enfonçons dans un bois pour planter la tente. Le terrain n’est pas idéal (penché et bosselé) mais nous n’avons pas vraiment le choix. Nous faisons à manger et mangeons dans la tente à cause du froid. Beethoven est toujours là. Nous aurons du mal à l’empêcher de rentrer dans la tente…

Terelj National Park

Terelj National Park

Comment traverser une rivière en Mongolie (nous nous posions la question depuis la veille... ça marche aussi en voiture ou en scooter...)

Comment traverser une rivière en Mongolie (nous nous posions la question depuis la veille… ça marche aussi en voiture ou en scooter…)

Terelj National Park

En tente

Terelj National Park

Terelj National Park

Terelj National Park (ou à quoi ça ressemblait vraiment ;) !)

Terelj National Park (ou à quoi ça ressemblait vraiment 😉 !)

A partir de 3h30 du matin, il pleut. Nous fermons les deux auvents de la tente laissés ouverts pour limiter la condensation. A 8h, nous nous réveillons dans une flaque d’eau… La tente flotte dans 5cm d’eau ! Nous comprenons mieux pourquoi nous avons eu froid. Ceci nous a permis de tester l’étanchéité de la baignoire* (concluant !). Nous regardons un film en attendant que la pluie s’arrête…

Réveil dans 5cm d'eau...

Réveil dans 5cm d’eau…

Au bout de trois heures, la pluie s’est arrêtée et nous partons. Nous décidons de continuer de marcher vers le Nord, en suivant la rivière au Nord de Terelj. Nous croisons quelques yourtes, escaladons une colline pour avoir une belle vue sur le parc, nous croisons encore quelques yourtes, puis plus personne jusqu’à la fin de la journée (il faut dire que nous nous enfonçons peu à peu dans les bois). Nous sommes parfois un peu coincés par des petites rivières un peu partout. Nous devons faire demi-tour en fin d’après-midi, ne pouvant plus avancer plus (coincés par la rivière et la fin du bois). Nous nous posons sur une grand pelouse (en faisant attention de ne pas planter la tente dans un creux cette fois). Nous sommes seuls. Jolie demi-journée de sapins jaunes et de feuilles mortes !

Terelj National Park

Terelj National Park

Terelj National Park

Terelj National Park

Terelj National Park

Terelj National Park


*Pour les non-initiés, la baignoire compose le sol de la tente et le bas de ses rebords. Elle est généralement dans une matière différente du toit afin de mieux resister à l’abrasion.

Terelj National Park

En tente

Notre campement

Notre campement
(oui il y a des jours comme ça où on n’a pas beaucoup de photos… mais ça montre pas mal ce qu’on a vu de Terelj ce jour là)

Après les émotions de la veille, nous passons la journée à l’auberge à gérer les dernières résiliations non finalisées en France, à traiter les photos, à rédiger les premiers articles du blog. Vers 15h30 nous partons pour prendre le bus pour le Parc National de Terelj, un des plus touristiques de Mongolie du fait de sa proximité avec Oulan-Bator (cf. en bas de page pour les informations pratiques). Le trajet en bus nous aura donné un bon aperçu du parc national avec ses couleurs de l’automne (ses sapins jaunes !) et ses collines rocheuses (dont la turtle rock).

 Avec le changement d’heure, il nous reste très peu de temps (à peu près une heure) avant la nuit pour planter la tente. Nous marchons vers le Nord de Terelj, le long d’une rivière et trouvons après une bonne demi heure de marche, un petit bois proche de la rivière, un peu éloigné de la route, pour nous poser. Nous plantons la tente juste avant la nuit et mangeons dans le noir. Il fait de plus en plus froid, nous ne tardons pas à nous emmitoufler dans le duvet et dormir.

Terelj National Park

En tente

Fin septembre, il y a un seul bus public par jour pour et depuis Terelj. Le tarif est 2500 MNT par personne pour 2h (annoncées) ou 3h (effectives) de trajet. Pendant la saison touristique (juin à septembre), il semble il y avoir un deuxième bus par jour.
Oulan-Bator –> Terelj : départ tous les jours à 16h en face de l’hôtel Narantuul sur Peace Avenue.
Terelj –> Oulan-Bator : départ tous les jours à 8h en face de Terelj.
La Mongolie (au moins la partie dans laquelle on était) change d’heure fin septembre. Nous sommes passés le 24 septembre à l’heure d’hiver (recul d’une heure).

Bus pour Terelj : 2500 MNT (environ 1€)