Cuenca colonial

Cuenca colonial

Une journée commencée par un excellent petit déjeuner et une météo clémente.
Nous reprenons donc la balade que nous avions avortée la veille. Elle nous emmène le long de la rivière qui traverse la ville (rio Tomebamba), sympa sans être transcendant. Elle finira au parc el Paraiso, sympa sans être transcendant…

Sur le chemin du retour, alors que l’on entame une vadrouille dans les rues de la ville, une nouvelle averse éclate. Pour ne pas changer une équipe qui gagne : direction l’auberge pour s’abriter. On profite alors des mojitos pas chers… mais surtout pas très bons ;- ))

La plus grande concentration de biscuits au monde...

La plus grande concentration de biscuits au monde…

Le soir, un petit crochet par le restaurant multi-cuisine ciblé la veille. On y découvrira le sosie de Stromae qui nous offrira du houmous et un digestif, vraiment sympa comme serveur ! En plus, le “pad thaï” était très bon. Après avoir pas mal discuté avec notre nouvel ami, nous devons reprendre la route.

Un nouveau passage à la gare routière et… incroyable : un coussin de voyage !

Cuenca

Bus Cuenca – Quito (Flota Pelileao, départ 22h, arrivée 6h)

De ombreux bus partent tous les jours de Cueanca à Quito, en particulier, toutes le scompagnies proposent un bus de nuit partant entre 20h et 23h à peu près.

Un mojito (pas bon, en happy hours) : 2$
Bus Cuenca – Quito : 12$

Cuenca sous la pluie

Cuenca sous la pluie

Vers quatre heures du matin, les lumières s’allument, il est temps de découvrir un nouveau pays. Nous arrivons donc au poste frontière ouvert 24 heures sur 24 afin de passer en Équateur. Une fois de plus en Amérique du Sud, les formalités sont simples : une file pour faire le tampon de sortie du Pérou puis une seconde pour celui d’entrée en Équateur. Autant vous dire qu’à cette heure-là, ça ne se bouscule pas pour faire la queue. Il n’y a que les passagers de notre bus dans ce poste de contrôle.

Nous remonterons tranquillement dans notre bus avant d’arriver quelque deux heures plus tard à Machala. Nouveau pays dit nouvelle devise, enfin pas tant que ça puisqu’ici ce sont les dollars américains qui sont utilisés. Nous partons à la recherche d’un distributeur puis d’un bus pour aller à Cuenca où nous nous reposerons quelques jours. Nous profitons de la demi-heure avant le départ du bus pour petit déjeuner. Nous nous dégotons deux sièges chez un petit vendeur de batidos (jus de fruit à base de lait) et nous enfilerons deux toasts au fromage avec un jus à la mangue puis direction le bus !

Après de nouveaux chefs-d’œuvre cinématographiques, nous arrivons à Cuenca où pour le moment nous n’avons pas d’endroit où passer la nuit. Après des heures et des heures de bus, en route pour trouver un restaurant avec un Wi-Fi pour manger autre chose que du pain et réserver un lit. Nous tombons par hasard sur ce qui s’avère être l’un des meilleurs restaurants de la ville et où le menu du midi est abordable. Après notre entrée-plat-dessert accompagné de son jus et après avoir attendu la fin de l’averse, nous nous remettons en route pour découvrir notre dortoir fraîchement réservé.

Une fois nos sacs posés, nous partons explorer la cité de Cuenca… une découverte qui sera vite écourtée par la pluie. Pour l’éviter, nous irons nous réfugier dans un café sur la place centrale. On se croirait revenu en France, des crêpes au menu jusqu’à la fresque d’Amélie Poulain dans les toilettes…

Les heures passent et le ciel n’en finit pas de pleurer, si bien qu’il est l’heure de dîner ! On décide donc d’aller dans le restaurant le plus éloigné possible :- ))
Une pizzeria d’inspiration new-yorkaise à l’extérieur du centre-ville. Nous en profiterons pour passer une tête dans un restaurant vietnamo-thaïlando-italo-hollandais et noter l’adresse pour le dîner du lendemain. Une fois à la cantine de la grosse pomme, nous sommes les seuls non-américains présents dans la salle mais il faut reconnaître que la qualité est au rendez-vous. Nous dévorons notre pizza et attendons une accalmie du ciel pour aller rejoindre un matelas qui ne devrait pas prendre de virage ou freiner brusquement durant toute une nuit…

Machala, Cuenca

Cuenca, auberge La Cigale, 7 USD (+1 USD de taxe) / lit / nuit, lit très confortable mais sinon Wi-Fi pas top, eau chaude aux abonnées absentes et dortoir pas pratique pour ceux qui ont les lits du haut

La frontière péruvo-équatorienne d’Alamor est ouverte en 24/7

Déjeuner au Simón 7-84, 3,55 USD par personne pour entrée-plat-dessert et boisson
Dîner au Tutto Matto Pizzeria, 18,36 USD la pizza grande taille (suffisante pour deux personnes)
Mijotos en happy hour au café Sucré Salé, 5 USD les deux