Voilà, cela fait 323 jours, un peu moins de 11 mois que nous sommes partis de France et dans deux jours, nous y serons revenus. Deux jours, vous dites ? Eh oui… Ce ne sont pas moins de 4 vols et deux nouveaux pays qui nous séparent de la France (Carthagène, Miami, Hartford, Édimbourg, et enfin Paris). Nous n’allions tout de même pas finir notre tour du monde sans une traversée de l’Atlantique avec un bon vieux vol charter, sans passer 48 heures à faire un trajet qui pourrait en prendre 10 et sans tester une dernière fois la moquette d’un bon vieil aéroport ;)…
Sur ce… comme on dit la-bas : ¡Hasta pronto!

The End.

The End.

Carthagène

« Camping sauvage » dans l’aéroport d’Hartford aux USA (très confortable)

Pour rejoindre l’aéroport de Carthagène, il est possible de prendre un bus Trans « quelque chose », qui se prend sur le quai en face du Baluarte de San Pedro Martir. Le trajet coûte 2 100 COP (environ 0,60 €) et dure (une fois que vous avez réussi à arrêter le bus) à peine 10 minutes.
Nous avons voyagé pour 520 € entre Carthagène et Paris, en prenant 4 vols différents (un peu moins de 48 heures). Un Carthagène – Miami (Spirit), puis un Miami _ Hartford (Spirit), un Hartford – Édimbourg (Norvegian), puis un Édimbourg – Paris (Transavia). Les vols étaient loin d’être une partie de plaisir (notamment pour dormir) mais c’était l’option la plus économique. Attention cependant il faut rajouter au prix du vol, les 14 $ d’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) pour entrer aux Etats-Unis, seulement si vous y êtes éligibles. Si par exemple, pour avez séjourné dans certains pays (comme l’Iran), vous devrez faire un vrai visa (valable dix ans) qui sera beaucoup plus compliqué à faire et coûtera également plus cher.

Bus Centre de Carthagène – Aéroport de Carthagène : 2 100 Cop (environ 0,60 €)

Los Zapatos Viejos

Los Zapatos Viejos

Ça y est, nous sommes à la veille du départ. Et ça fait un peu bizarre. La dernière nuit en auberge, les dernières visites (l’extérieur d’un château au centre de Carthagène et une statue de chaussures géantes), les derniers repas, les derniers achats de souvenirs, les derniers « Buenas! » « A la orden! » « Con gusto »… Et enfin… la dernière réorganisation du sac à dos pour être fin prêts pour le lendemain matin.

Art de rue, Carthagène

Art de rue, Carthagène

Carthagène

One day hostel, Getsemani, 32 000 COP (environ 9,14 €) le lit en dortoir de 8 lits avec petit déjeuner, chambres spacieuses, lits confortables, air conditionné pas très fort, salle de bain petite et sans pommeau de douche, très bon WiFi (même aux heures de pointe), bon petit déjeuner, personnel très sympa.

Remparts de Carthagène

Remparts de Carthagène

Nous l’avions déjà remarqué la veille, mais le centre de Carthagène, avec ses maisons coloniales basses et colorées, la musique omniprésente dans ses rues, ses malecones (bords de mer), ses milliers de boutiques de souvenirs, ses petites places, etc. nous rappellera beaucoup Cuba (les sollicitations incessantes et désagréables en moins).

Plaza de los Coches

Plaza de los Coches

Une évacuation parfaite

Une évacuation parfaite

Nous passerons la journée à arpenter ses rues, ses murs fortifiés bordant la mer, et également un peu ses boutiques de souvenirs. Nous sommes à deux jours du départ, il est temps de penser à ramener quelques souvenirs ! Et Carthagène est un très bon choix pour ça tellement elle regorge de boutiques d’artisanat (ou moins artisanat;)), pour tous les goûts et tous les budgets.

Le centre-ville est vraiment très joli, certes très touristique, mais assez vivant quand même, donc très agréable pour y errer sans but précis (chaleur mise à part).

Nous finirons cette journée sur le dernier repas indigeste de notre séjour : des bananes plantains frites, avec un mix de quatre ou cinq viandes revenues avec trois feuilles de salade et quatorze mayo différentes… j’ai nommé… les patacones con todo (mais surtout de la viande). Globalement, l’Amérique du Sud, à part quelques exceptions, ne nous aura pas impressionnée par sa gastronomie. Ils ont de très bonnes matières premières (spéciale dédicace aux énoooormes avocats et aux jus de fruits) mais les plats cuisinés (ceux pas chers) ne sont pas d’une finesse incroyable et manquent franchement de variété (caldo de pollo, seco de pollo, pollo a la plancha, pollo asado, arroz con pollo… c’est limite s’ils ne nous font pas du jugo de pollo (jus de poulet…)).

Le todos... (beurk...)

Le todos… (un mauvais souvenir…)

Carthagène

One day hostel, Getsemani, 32 000 COP (environ 9,14 €) le lit en dortoir de 8 lits avec petit déjeuner, chambres spacieuses, lits confortables, air conditionné pas très fort, salle de bain petite et sans pommeau de douche, très bon WiFi (même aux heures de pointe), bon petit déjeuner, personnel très sympa.

Carthagène regorge de boutiques de souvenirs, pour tous les goûts et pour tous les prix. C’est sûrement le meilleur endroit pour faire ses courses avant de rentrer. Des stands de rue proches de la paroisse San Pedro Claver sont très peu chers, sinon, Las Bovedas, au nord du centre ville, a un très bon concentré de boutiques de souvenirs.