Gare Gandhi Nagar

Gare Gandhi Nagar

Une journée à trainer à l’auberge, à ne sortir que pour acheter des samosas pour déjeuner. Nous publions la nouvelle version du blog ! Enfin !!!
Nous prenons notre train pour Agra, nous testons le CC, qui, comme d’habitude, ne justifie pas la différence de prix avec la classe inférieure, le 2S.
Nous arrivons à Agra tard le soir, marchons environ une heure jusqu’à l’auberge, observant bien les contrastes entre les allées ultra propres menant au Taj Mahal et les rues non éclairées ultra pauvres juste à côté (nous nous prendrons quelques frayeurs à cause de chiens errants). Nous arrivons, il est 1h du matin, nous mettons le réveil à 5h30 le lendemain pour visiter l’attraction du pays, le Taj Mahal !
La nuit sera courte…

Jaipur, Agra

Big Brother Hostel, prix très variable selon la date et le site de réservation. Entre 75 roupies et 400 roupies (entre 1,10€ et 5,70€) le lit en dortoir de 4 ou 6 lits, avec petit déjeuner, personnel très sympa, à l’arrache, coupures de courant importantes, Wi-Fi ok et super buffet à 150 roupies le soir.

Monkey Temple

Monkey Temple

Nous partons au petit matin de chez Sunny, la tête dans le pâté comme deux semaines auparavant (certaines choses ne changent pas), rejoignons notre groupe d’Indiens préféré dans notre auberge préférée, prenons nos sacs, et bougeons dans un autre auberge (où nous serons très bien !). Une douche plus tard, nous allons visiter le Monkey Temple, empruntant les transports locaux (tuk-tuk en commun et bus), avec toujours des gens aussi curieux et marrants discutant avec nous. Le temple est vraiment très sympa, il fait un peu village abandonné et il n’y a quasiment aucun touriste. La visite est très sympa.

Monkey Temple

Monkey Temple

Monkey Temple

Monkey Temple

Monkey Temple

Monkey Temple

Monkey Temple

Monkey Temple

Le singe et le cochon (oui, ça aurait pu être le titre d'une fable de La Fontaine)

Le singe et le cochon (oui, ça aurait pu être le titre d’une fable de La Fontaine)

Il paraît qu’en Inde, il faut aller au cinéma, du coup nous nous rendons au Raj Mandir, la plus grande salle du Rajasthan, pour y voir un Bollywood. Le film (Kaabil) est… too much : une histoire d’amour à l’eau de rose, de l’action, des meurtres, des chansons… Heureusement, le film était visuel parce qu’en hindi, autant vous dire qu’on n’a pas tout compris… Et le public qui crie, rie, applaudit dans la salle à chaque grosse action (un peu moins que ce qu’on pensait mais quand même). On se croirait un peu à un match de foot (ou dans Friends) dans ces moments là.
Nous finissons la soirée par un excellent Butter Chicken (première viande de l’année) au Chawla’s. Excellente journée !

Hymne national avant le film

Hymne national avant le film (tout le monde se lève)

Après-midi ciné

Après-midi ciné

Bollywood

Bollywood

Jaipur

Pink Turban Hostel, 300 roupies le lit en dortoir de 16 lits (environ 4,30€), personnel très sympa, endroit où l’on se sent à l’aise (même si pas hyper hyper clean), super accès Wi-Fi.

Visite Monkey Temple : 50 roupies (environ 0,75€)
Ticket cinéma Raj Mandir : 170 roupies (environ 2,50 €)

Jal Mahal

Jal Mahal

Aujourd’hui, j’ai trente ans ! Le voyage aide à faire passer ça tout seul. Nous allons visiter le Amber Fort, joli Fort, en particulier ses remparts qui rappellent un peu la Muraille de Chine et une jolie galerie de miroirs à l’intérieur. Comme d’habitude, nous sommes un peu déçus de la visite de l’intérieur du fort. Au retour vers le centre-ville, nous nous arrêtons au Jal Mahal, pour une petite balade tranquille au bord du lac, observant ce palais flottant, ses superbes reflets dans l’eau, ses oiseaux… Nous nous baladons ensuite dans la ville rose, la vielle ville, ses rues entières de bazar sous arcades (donc piétonnes !).

Amber Fort

Amber Fort

Amber Fort

Amber Fort

Amber Fort

Amber Fort

Amber Fort

Amber Fort

Pink city

Pink city

Nous achetons quelques bières pour le soir, histoire de trinquer pour mes trente ans, dont nous devons négocier le prix pour les avoir à leur vrai prix et pas à 30% plus cher… Nous passerons la soirée chez Sunny, rencontré deux semaines auparavant pendant le Kite Festival, à boire des bières, discuter et tester les traditions indiennes (il paraît que le gâteau à la crème est bon pour la peau…).

Happy Birthday :)

Happy Birthday 🙂

 

Jal Mahal

Jal Mahal

Jaipur

Couchsurfing improvisé chez Sunny

Le prix du bus de ville ne dépasse pas 10 roupies. On n’a pas très bien compris quel était le prix du bus, nous pensons qu’il n’y en n’a pas, mais en tout cas ce n’est pas cher, et ça ne dépasse pas 10 roupies la course.
En face du Amber Fort, il y a un restaurant à Parathas très bien et bon marché.
Attention lorsque vous achetez de l’alcool dans une ville touristique, les vendeurs ont tendance à vous arnaquer en vous vendant les bouteilles plus cher que leur vrai prix (on s’est fait avoir à Jaisalmer, peut-être notre seule arnaque de l’Inde !). Le prix est indiqué sur la bouteille. Ils vous diront que c’est l’ancien prix, ou toute autre excuse mais insistez ! On a voulu nous faire payer 120 roupies notre bouteille de bière au lieu de 94 (1,75€ au lieu de 1,35€). Finalement, on l’a payé 100…

Visite Amber Fort : 500 roupies (environ 7,20€)

Train pour Bikaner

Train pour Bikaner

Nous nous redormons pour partir le lendemain matin vers 8h30 de la coloc. Nous disons au revoir aux personnes encore présentes, un peu dans le pâté, puis marchons jusqu’à la gare. Le train arrivera finalement à 12h30, ce qui nous laissera le temps de déjeuner à la gare. C’est parti pour Bikaner ! Avec 13h30 de retard (notre trajet doit durer 6h30…) ! Quand on pense que le train venait de Calcutta et que certaines personnes ont passé plus de 24h dedans… Heureusement, nous avions prévu d’y passer deux jours et pas seulement une journée. On aurait dû repartir tout de suite sinon. Nous avons tout de même loupé le festival du chameau qui se déroulait pendant que nous étions dans le train à Bikaner. Le paysage est assez joli avec ses paysages désertiques, ses chameaux, ses chèvres aux grandes oreilles… Nous arrivons à Bikaner, la nuit est déjà tombée. Nous nous trouvons un hôtel où nous pouvons nous écrouler des courtes nuits précédentes avant de visiter Bikaner le lendemain.

Jaipur – Bikaner

Chandra Niwas Guesthouse, 450 roupies (environ 6,50€) la nuit la chambre double avec salle de bain. Très bien, calme, propre, gérants très gentils, et très très bon thali (à 150 roupies, environ 2,20€).

En Inde, on a eu du mal à négocier les prix sur les chambres, et ce même quand les prix affichés sur Internet étaient inférieurs à ceux proposés par les hôtels. Nous pour être sympa et éviter de leur faire payer les frais booking ou agoda, nous pointions en demandant s’ils avaient une chambre et jamais on ne nous a fait le prix inscrit sur Internet. Après s’être fait avoir une ou deux fois, on a fini par réserver par Internet dans tous les cas, pour éviter de se faire avoir. C’était le cas dans l’hôtel de Bikaner, mais également à Udaipur.

Vole, vole, petit cerf-volant

Vole, vole, petit cerf-volan

Kite festival sur les toits de Jaipur

Kite festival sur les toits de Jaipur

Nous descendons du train à 7h, mal réveillés de notre nuit un peu courte. Nous avons un peu l’impression de rêver. Un coup de tuk-yuk, et nous arrivons chez Sunny, dans l’ancienne coloc étudiante de Luckveer, un grand appartement un peu moins épuré que chez Saadat, notre hôte Couchsurfing de Delhi, mais pas franchement décoré non plus. L’appartement est composé de trois pièces, d’une salle de bain et d’une cuisine. Parmi les trois pièces, l’une sert de salon, mais avec quand même des futons par terre, les deux autres contiennent des lits. Ils vivent à trois dans l’appartement. La matinée est calme. On se réveille doucement. Des gens commencent à arriver. Nous rencontrons quelques-uns de ses amis qui commencent à arriver. Dur de retenir tous les prénoms…

Vers midi, ça commence à s’agiter. C’est sur le toit de l’immeuble que ça se passe (tous les immeubles indiens semblent avoir un rooftop accessible). Les festivités commencent doucement. On lance les cerfs-volants vers le ciel, avec une technique pas évidente, ceux-ci pouvant s’envoler vraiment haut, en déroulant des mètres et des mètres (et des dizaines de mètres) de bobine de fil ! Certains se lancent dans des combats avec les autres, tentant de casser le fil de l’autre sans se faire casser le sien. Les fils se croisent, se rompent. Il y a des centaines et des centaines de cerfs-volants partout dans le ciel. La journée continue. Luckveer nous avait parlé de 4 ou 5 potes, on est plutôt 20 ou 25 sur le toit en milieu d’après-midi ;).

Nous allons acheter quelques bières histoire de trinquer. Mais attention, impossible de boire dehors sur le toit, il faut boire caché à l’intérieur, il ne faudrait pas que les voisins nous voient. On oublie parfois la liberté qu’on a en France. Obligé de se cacher pour boire à 25 ans… Et pas non plus question d’acheter 30 bières d’un coup, on commence par 6 bières, puis on reviendra en acheter plus tard. Et pas dans le même magasin. Sûrement pour la même raison… Et encore moins question que je rentre dans le magasin. Les filles sont mal vues dans ce genre d’endroit, ils ne peuvent pas entrer avec moi. Je resterai avec Luckveer sur le trottoir d’en face pendant que Sunny et Alexis iront faire les courses.
Nous passons un supère journée à discuter avec tout le monde (tout le monde parle bien l’anglais, c’est top). L’ambiance est légère, juste de la bonne humeur !
Happy Makar Sankranti !!!

Kite festival sur les toits de Jaipur

Kite festival sur les toits de Jaipur

 

Puis la nuit arrive et ce sont des centaines de ballons enflammés qui s’envolent alors dans le ciel, comme de lentes étoiles filantes, et quelques feux d’artifice. Magique !

Kite Festival

Kite Festival

Vole, vole, petit lanterne

Vole, vole, petit lanterne

Jaipur kite festivala

Jaipur kite festival

Entre temps, nous apprenons qu’il est possible de vérifier en ligne et en direct les horaires de train via le site etrain.info. Le nôtre, qui devait partir à 23h, a initialement 4h de retard. Puis 6h. Puis 8h. Nous mettons le réveil à 5h pour le prendre à 7h, mais en nous réveillant, il a encore plus de retard et doit partir à 10h. Nous repoussons le réveil jusqu’à 7h.

Photo numéro 36585

Photo numéro 36585

Jaipur

CouchSurfing improvisé chez Sunny, Jaipur