Cérémonie de l'aumône des moines, Luang Prabang (6h10)

Cérémonie de l’aumône des moines, Luang Prabang (6h10)

Une loooongue journée de transport. Nous partons vers 6h de l’auberge, ce qui nous permet d’apercevoir sur le trajet vers la gare de bus, la cérémonie de l’aumône, cérémonie bouddhiste où les jeunes moines défilent dans les rues et récupérant du riz auprès des pieux locaux dans les rues de la ville, très fameuse à Luang Prabang (surement du fait de ces nombreux temples et donc de ces nombreux moines). Nous ne nous étions pas levés pour aller observer cette cérémonie les jours précédents, le fort taux de tourisme à Luang Prabang dénaturant un peu la cérémonie, voire gênant les moines et croyant dans leur accomplissement. Nous arrivons à la gare de bus vers 6h30, attendons pour acheter nos billets de bus, ne sommes pas assez réactifs à l’ouverture des ventes et lorsque nous voulons en acheter, le bus de 7h30 est déjà complet. Nous devrons attendre celui de 8h30. Ayant donc du temps devant nous, je pars à la chasse aux sandwichs pour le midi. Lorsque que je reviens, à 8h20, le mini-van m’attend, près à partir depuis déjà 10 minutes. En conclusion : au Laos, les bus partent quand ils sont plein. Ça peut être une heure avant l’heure officielle ou une heure après… S’ensuivront de looongues heures de route difficile, surtout pour Alexis coincé à cinq sur une plage de quatre sièges, tous vomissant à tour de rôle pendant quasi la totalité des 9h de trajet (et ça a démarré avant que le bus ne parte…). Les virages des routes laotiennes mettent vraiment à rude épreuve le mal des transports des passagers… Et le chauffeur en rajoutait en faisant continuellement des écarts pour doubler les véhicules devant lui. Ça a été très dur pour moi… La (seule) bonne surprise de ce trajet était que dans le prix du billet, étaient inclus un petit sac de snacks et une boisson au restaurant du midi. Arrivés à Vientiane, nous prenons un tuk-tuk pour le centre-ville (nous n’étions pas prêts pour marcher deux heures…) et nous posons dans la première auberge que nous trouvons. Retour aux dortoirs (et pour un prix plus important en plus !).

Luang Prabang, Vientiane

Funky MonkeyFunky Monkey Hostel, 40000 kips (environ 4,60€) le lit en dortoir de 16 lits, petit déjeuner inclus (nous avons eu le dortoir de 8 lits, avec le staff… pour ce prix là). L’auberge est très basique, pas hyper clean, staff pas hyper sympa, le Wi-Fi ne marche pas très bien… Bref, on est restés deux nuits et on a changé d’auberge.

Deux mini-vans de 20 personnes partent de Luang Prabang le matin pour Vientiane, un à 7h30, l’autre à 8h30. Nous sommes arrivés à 6h30 et n’avons eu que le deuxième. Ça vaut le coup d’attendre devant le guichet pour ne pas se retrouver coincé. Le van met environ 9h pour arriver à Vientiane.
La gare de bus Nord de Vientiane est située à environ 10 km du centre-ville. Arrivés là-bas, nous avons négocié un tuk-tuk qui avait déjà un passager à 30000 kips (environ 3,50€, 15000 kips chacun). L’autre passager, un local, a payé 400000 kips tout seul pour faire la moitié du trajet… Les tuk-tuk de la gare proposaient le trajet à 20000 kips chacun.
Les auberges dans Vientiane sont plus chères qu’ailleurs dans le pays et incluent souvent le petit déjeuner.
Les Wi-Fi dans les auberges sont désastreux (comme en Chine). Pas du tout bien dimensionnés, hyper lents…

Bus Luang Prabang – Vientiane : 150000 kips (environ 7,40€) pour 9h de trajet

Aujourd’hui, on fait les touristes à fond ! On commence par les cascades de Kuang Si, après avoir négocié un tuk-tuk partagé avec 8 autres personnes.

Petite aparté sur la négociation qui globalement ressemblait à :

  • Nous : « How much to go to the Kuang Si waterfalls? »
  • Chauffeur : « 200 000 kips. 100 000 kips per person »
  • Nous (avec un grand sourire) : « Come on, we go for 60 000 kips total »
  • Chauffeur : « HaHa… impossible under 100 000 kips. I give you 100 000 kips, very good price for you my friend »

A ce moment de la négociation, nous savons deux choses : il est prêt à négocier plus… mais ça va être long… et on aura le droit à toutes les sérénades du monde pour nous faire craquer.

  • Nous (discutant en Français pour lui faire sentir qu’on va chercher ailleurs) : « Our best offer is 60 000 kips »
  • Chauffeur : « 60 000 kips is nothing. Waterfalls are 30 kilometers away… 50 000 kips per person is good price. OK? »
  • Nous : « 50 000 kips is good price but 30 000 kips is better »
  • Chauffeur : « OK, I give you 80 000 kips total »
  • Nous : « No, it’s okay… thank you but we want 60 000 kips »

Nous commençons donc à partir… et qui revient nous voir quelques minutes (enfin… secondes) plus tard.

  • Chauffeur : « OK, you go for 60 000 kips but you do not tell anyone the price you paid »

On repartira avec le prix que l’on souhaitait, tout le monde sachant qu’au final le chauffeur ne s’en sort pas si mal malgré tout le discours qu’il a tenu. De notre côté, on se dit qu’on aurait pu lâcher un tout petit peu de lest durant la phase de négociation et donc commencer à 50 000 kips pour finir à 60 000 kips… on est toujours en phase d’apprentissage :- ))

Le tuk-tuk le plus rapide de la ville, ce qui nous vaudra quelques sursaut (on n’est pas hyper stable à l’arrière d’un tuk-tuk). Là-bas, nous découvrons d’abord des ours (et en fait, c’est trop mignon un ours !) au centre de sauvetage des ours, puis de magnifiques petits bassins d’eau turquoise, en cascade les uns avec les autres, vraiment super joli ! Nous montons une heure pour aller à la source des cascades où nous découvrons une petite rivière d’eau claire où il est possible de s’essayer à la poutre pour gagner une bière si on arrive à traverser la rivière sans tomber dans l’eau (bon comme on n’avait pas le temps de boire la bière, j’ai décidé de me jeter dans l’eau au milieu de la poutre… :D). Nous redescendons ensuite en vitesse car le tuk-tuk nous attend, un peu frustrés de ne pas pouvoir rester trainer plus longtemps dans ces jolis bassins… (comme dit plus bas, ça vaut vraiment le coup de rester 4 ou 5h sur place).

Les gros nounours :)

Les gros nounours 🙂

Cascades de Kuang Si

Cascades de Kuang Si

Cascades de Kuang Si

Cascades de Kuang Si

Nous retournons ensuite en ville, à la chasse aux dollars pour le visa indien. Les banques n’en vendent pas souhaitant s’assurer que tout le monde utilise bien la monnaie nationale et non plus les dollars, comme c’était le cas avant. Nous aurons quand même eu droit d’avoir cette conversation : « Do you sell dolars? » « Yes » « At what price ? » « 8500 kips for 1$ » « But it’s writen 8131 on your sign! » « It’s 8500 kips » « Really? » « We don’t sell dollars, only Friday, Saturday and Sunday. Heu… only Sunday and Monday (remarquant qu’on est vendredi…) ». Magique !

Finalement, nous trouvons dans un kiosque non affilié à une banque des dollars pour un taux pas au top mais un peu mieux qu’ailleurs (un qui affichait ne pas en vendre, alors que ceux qui affichaient en vendre n’ont pas voulu le faire… magique aussi ^^).

Coucher de soleil sur les banana boats

Coucher de soleil sur les banana boats

Sunset cruise

Sunset cruise

Les bords du Mékong

Les bords du Mékong

Bateau sur le Mékong

Bateau sur le Mékong

Coucher de soleil sur le Mékong

Coucher de soleil sur le Mékong

Nous nous offrons ensuite une balade en bateau (dans lequel nous ne serons que tous les deux) sur le Mékong au coucher du soleil (un des défis du cadeau de départ de notre boite). La balade est hyper calme, hyper posée, vraiment sympa. Nous discutons un peu avec le conducteur du bateau. La vie semble vraiment dure, avec certaines choses vraiment inabordables avec les revenus du pays (environ 1000$ pour un banana boat, ces bateaux de tourisme en bois laotiens, plus 6000$ pour le moteur, 75$ par mois et par enfant pour étudier dans une école/lycée ayant des moyens (livres, ordinateurs, etc.), 7 millions de kips pour une opération à Vientiane par un bon médecin, 150000 kips la nuit d’hôpital).

Nous finissons ce magnifique coucher de soleil (et notre beer lao) sur la plage de l’avant-veille. Bref, c’était une belle journée !

Buffet végétarien du Night Food Market

Buffet végétarien du Night Food Market

Luang Prabang

 Sysomphone Guesthouse, Luang Prabang, nuit en chambre double avec salle de bain commune 60000 kips la nuit (environ 7€), avec bananes et fontaine à eau en libre-service. Ce n’est pas de première fraicheur et les murs sont en papier mais franchement on était bien posé, le personnel est agréable et le Wi-Fi marchait super bien !

Il est un peu compliqué d’acheter des dollars au Laos : les banques n’en vendent pas, souhaitant s’assurer que tout le monde utilise bien la monnaie nationale et plus les dollars, comme c’était le cas avant. Les taux affichés dans les kiosques de change de monnaie sont souvent faux (et quand on demande le vrai taux affiché, ils n’en vendent plus parfois…). On a essayé de trouver des américains qui voudraient nous échanger des dollars mais on a renoncé assez vite. C’est surement le meilleur moyen de procéder pour avoir un taux de change correct !
Ça vaut le coup de passer au moins 4 ou 5 heures aux cascades de Kuang Si. Nous avons négocié avec un tuk-tuk l’aller-retour, il nous a laissé à peine 3h sur place et franchement, on n’a pas eu le temps d’en profiter, de se baigner tranquillement, d’explorer tranquillement les endroits un peu reculés. Et il vaut mieux y être tôt (avant 10h doit être top), pour avoir les bassins d’eau clair pour soi. Après réflexion, nous nous disons qu’il doit être possible d’y aller, d’y camper quelque part, et d’y être tout seul le lendemain aux aurores !

Visite des cascades Kuang Si : 20000 kips (environ 2,30€)
Tuk-tuk partagé pour les cascades de Kuang Si (à 25 30 km de Luang Prabang), aller-retour : 30000 kips (environ 3,50€)
Promenade en bateau privé d’une heure/une heure quinze au coucher du soleil : négociée 120000 kips (environ 14€)
Sandwich acheté le matin : 10000 kips (environ 1,15€)

Phou Si Hill, Bouddha trop calé !

Phou Si Hill, Bouddha trop calé !

Nous découvrons les temples de Luang Prabang aujourd’hui. Nous commençons avec le fameux Wat Xien Thong, petit temple avec notamment un joli toit boisé. Ce n’est pas aussi impressionnant que les temples chinois mais le style change un peu. Nous montons ensuite sur la colline Phou Si, qui surplombe la ville, offrant des points de vue assez jolis sur la ville (mais honnêtement ce n’est pas immanquable même si c’est sympa de prendre un peu de hauteur). Nous partageons au sommet le coucher du soleil avec 200 autres touristes (le coucher de soleil à Luang Prabang est beaucoup mieux depuis la plage tout au croisement du Mékong avec la Nam Khan River), avant de redescendre rapidement pour profiter de la cérémonie d’ouverture du festival du film sud-est asiatique de Luang Prabang, composée de quelques discours, de musique et danses traditionnelles laotiennes. Nous regardons ensuite en plein air, avec notre boite de noodles sautées, « Banana pancakes and the children of sticky rice », documentaire montrant l’impact réciproque du tourisme de masse sur la vie dans un village laotien (et l’impact du tourisme de masse sur le tourisme lui-même).

Wat Xien Thong

Wat Xien Thong

Wat Xien Thong

Wat Xien Thong

Wat Xien Thong

Wat Xien Thong

Zen

Zen

Coucher de soleil sur Phou Si Hill

Coucher de soleil sur Phou Si Hill

Cérémonie d'ouverture du festival sud-est asiatique de Luang Prabang

Cérémonie d’ouverture du festival sud-est asiatique de Luang Prabang

 

 

 

 

Luang Prabang

 Sysomphone Guesthouse, Luang Prabang, nuit en chambre double avec salle de bain commune 60000 kips la nuit (environ 7€), avec bananes et fontaine à eau en libre-service. Ce n’est pas de première fraicheur et les murs sont en papier mais franchement on était bien posé, le personnel est agréable et le Wi-Fi marchait super bien !

Visite du temple Xien Thong : 20000 kips (environ 2,30€)
Visite de la colline Phou Si : 20000 kips (environ 2,30€)
Baguette : 10000 kips (environ 1,15€, eh oui, c’est plus cher que chez nous !)

Coucher de soleil sur le Mékong

Coucher de soleil sur le Mékong

Un air de Cuba...

Un air de Cuba…

Coucher de soleil sur le Mékong

Coucher de soleil sur le Mékong

Après avoir passé un bon moment à s’informer et à réunir tous les papiers nécessaires à la réalisation du visa indien à Vientiane, nous nous mettons en route pour découvrir Luang Prabang. Nous n’avions pas forcément envie de passer par cette ville, appréhendant une ville très peu authentique du fait de l’impact touristique. Et nous ne nous étions pas trop trompés : la ville est vraiment vraiment blindée de touristes ! Les bâtiments sont beaucoup plus modernes que ce que nous avons vu du Laos depuis le début de notre séjour, la ville est beaucoup plus rangée, plus propre également. Quasi toutes les maisons de l’hyper-centre sont des bars, des restaurants ou des guesthouse, ou bien sûr, ce qui fait que la ville est au patrimoine de l’Unesco, des temples ! Nous allons admirer le coucher du soleil sur une plage du Mékong, pas trop prisée pour le coup, moment très agréable.

Buffet végétarien du Night Food Market (et ses nouilles vertes...)

Buffet végétarien du Night Food Market (et ses nouilles vertes…)

Luang Prabang

 Sysomphone Guesthouse, Luang Prabang, nuit en chambre double avec salle de bain commune 60000 kips la nuit (environ 7€), avec bananes et fontaine à eau en libre-service. Ce n’est pas de première fraicheur et les murs sont en papier mais franchement on était bien posé, le personnel est agréable et le Wi-Fi marchait super bien !

Il est possible d’imprimer des documents dans les cybercafés. Ne pas hésiter à négocier les prix (nous sommes passés de 45000 kips à 35000 kips pour 15 pages, en couleur)
Pour un joli coucher de soleil à Luang Prabang, la plage (en saison sèche) tout au croisement du Mékong avec la Nam Khan River. Possibilité de le faire en bateau également (cf. résumé du 2016-12-3)

Bus Nong Khiaw – Luang Prabang : 50000 kips (environ 5,75€), 45000 kips (environ 5,20€) deux jours pour tôt.
Assiette buffet au Night Food Market : 15000 kips (environ 1,75€)

Lever de soleil sur notre balcon, Nong Khiaw

Lever de soleil sur notre balcon, Nong Khiaw

Un réveil tout d’abord en douceur à profiter du soleil sur la terrasse pour déguster notre petit déjeuner. Nous en profitons pour regarder par quoi nous allons continuer notre séjour au Laos, après avoir découvert qu’il sera nécessaire de passer par Vientiane (capitale du Laos) pour faire notre visa indien (car nous voulons rester plus de trente jours). Nous sommes ensuite réveillés plus brusquement puisque que l’on nous demande de quitter la chambre d’ici 15 minutes (il est environ 11h, nous pensions devoir quitter les lieux à midi). Alors que nous ne savions pas si nous restions une nuit de plus à Nong Khiaw, la décision est facilitée. Nous irons à Luang Prabang, la ville touristique du Laos, le jour même : direction la gare de bus. Le temps d’acheter notre premier sandwich laotien, de constater qu’en deux jours, le prix du trajet a augmenté de 5000 kips (environ 0,60€, mais surtout presque 10%) et d’attendre que le bus se remplisse suffisamment pour partir et nous voilà en route pour Luang Prabang (une heure après l’heure officielle).

Une fois arrivés, nous nous mettons en route (à pied) pour trouver une auberge. Pour une fois, la gare de bus n’est pas située à 10 km du centre-ville (à 2 ou 3 km), nous en profitons ! Les premières que nous trouvons sont soit complètes, soit sont des dortoirs (et comme dans ce pays nous pouvons avoir des chambres double pour le même prix, nous passons notre chemin). Nous arrivons ensuite chez Rudy (Cold River), un français qui nous propose des chambres de son auberge entre 29 et 200$, « un peu » trop chères pour notre budget. Nous trouverons finalement une chambre très bien, juste en face, pour 60000 kips (environ 7€, soit presque 4 fois moins cher que chez Rudy) (avec eau et bananes en libre-service. Et l’eau fraiche à volonté, ça fait franchement plaisir quand on passe son temps à boire au filtre l’eau à température ambiante du robinet !). Nous allons ensuite visiter le night market et manger des nouilles aux légumes chez un des fameux « all you can eat one plate » à 15000 kips (environ 1,75€) du Night Food Market de Luang Prabang : petit rue étroite perpendiculaire au grand marché de nuit (vendant lui plutôt de l’artisanat, des tissus, etc.) pleine de shop de nourriture. Un des meilleurs rapport quantité prix que nous ayons eu depuis notre arrivée au Laos, les quantités servies dans les resto sont souvent un peu petite nous trouvons.

Nong Khiaw

Sysomphone Guesthouse, Luang Prabang, nuit en chambre double avec salle de bain commune 60000 kips la nuit (environ 7€), avec bananes et fontaine à eau en libre-service. Ce n’est pas de première fraicheur et les murs sont en papier mais franchement on était bien posés, le personnel est agréable et le Wi-Fi marchait super bien !

Au Laos, les bus partent quand ils sont plein (ce qui peut être avant ou après l’heure officiellement indiquée).
Tous les distributeurs et terminaux de paiement au Laos prennent une commission sur les retraits ou achats par carte bleue. Certains distributeurs prennent une commission fixe (de 20000 kips ou 40000 kips, ce qui est intéressant sur les retraits de gros montants uniquement), certains prennent une commission de 3% (un peu plus intéressant pour les petits montant), comme la JDB. Attention, certains distributeurs (Pongsavanh Bank) ne notifient pas avant le retrait du montant de la commission. Nous paierons 20000 kips de commission sur un retrait de 100000 kips (20%, c’est beaucoup) comme ça…

Bus Nong Khiaw – Luang Prabang : 50000 kips (environ 5,75€), 45000 kips (environ 5,20€) deux jours pour tôt
Assiette buffet au Night Food Market : 15000 kips (environ 1,75€) qui avec un peu de dextérité doit pouvoir se négocier pour 10000 kips