Les tours dans lesquelles nous CouchSurfions

Les tours dans lesquelles nous CouchSurfions

Un dimanche à rien faire, comme à la maison. Le temps est toujours tout pourri, on ne regrette pas notre demi gueule de bois. Nous passons l’après-midi à regarder ce que nous allons faire après Chengdu. Nous aurons un peu plus de deux semaines avant que notre visa expire. Nous hésitons entre aller voir un Tibetan sky burial (enterrement de moine tibétain très typique qui apparemment vaut vraiment le détour pour l’expérience) dans le Sertar, mais ça fait 24h de bus aller, 24h retour, pour rester un à deux jours là-bas donc à voir… ; faire Chengdu-Shangri-La en plusieurs bus par le Tibet (il paraît que c’est très beau mais ça fait beaucoup de bus), faire un trek plus long (mais il faut trouver où et être sûr qu’on peut camper, l’entrée dans les parcs est assez chère…). Bref, on a pas mal de possibilités et en fin de journée, on a seulement décidé que nous ne prendrons pas un train mais un bus pour partir de Chengdu, donc nous n’avons pas besoin de planifier la suite dès maintenant. On procrastine.

Vers 17h, nous rejoignons la gare blindée de Xi’an, nous réussissons à faire passer notre bouteille de gaz dans le coupe-vent d’Alexis, et trouvons notre train (moins facile qu’à Beijing, la gare est vraiment grande à Xi’an). Nous nous asseyons dans notre train qui est plus neuf que le Beijing-Xi’an et donc un peu plus confortable. On monte en gamme ! Nous dormirons à peu près sur ces sièges toujours un peu raides et arriverons à Chengdu un peu moins courbaturés que la fois précédente. Avec en bonus par rapport à la dernière fois, les moments marrants où des chinois se mettent à crier au milieu du wagon pour vendre des choses (des rasoirs, des portes cartes), avec distribution d’échantillon et tout… Petit bémol, nous étions placés au début du wagon, les espaces entre les wagons étant fumeurs, nous sentions un peu la cigarette pendant le voyage.

Xi’an

Train de nuit Xi’an Chengdu (K879, 16h09) en hard seat, 112 RMB (environ 15,30€)

La table du mariage

La table du mariage

Aujourd’hui, nous allons au mariage de Damien, un collègue de Solucom (ne dites rien à Pascal ;)). Nous avons rendez-vous à partir de 11h30 au Sud de Xi’an. Nous sommes plein Ouest, nous avons donc à peu près un quart de la ville à parcourir, sans passer par le centre. Nous prévoyons 1h30 pour y aller en nous disant que c’est exactement le temps que nous mettrons. Nous partons avec 15 minutes de retard, nous galérons 30 minutes à trouver l’arrêt de bus sous la pluie (certains n’ont pas les numéros des bus indiqués…), nous pensons enfin le trouver et attendons le bus. Il est 11h, nous sommes bien au bon arrêt, nous montons dans le bus allant directement juste au pied de l’hôtel où se déroule le mariage. Le trafic est dense. Le bus avance leeeentement. Mais vraiment leeeentement… Nous restons 1h30 dans le bus avant d’arriver à destination. Encore plus que d’habitude nous nous prenons en pleine face la dimension des villes chinoises ! Bah oui, 8 millions d’habitants, ça fait qu’un quart de la ville, en comptant le trafic, ça ne se fait pas en 30 minutes… C’est exactement la même chose qu’à pied : un pâté de maison, ça se fait en 15 minutes, pas 5 minutes (donc 3 pâtés de maison, en 45 minutes pas en 15…). Il est 12h15, il pleut toujours. Nous trouvons l’hôtel.

Nous arrivons à 12h30, nous venons de louper la cérémonie… (nous sommes trop nuls…).

Nous arrivons pour le début du repas. La salle est composée de 20 tables rondes de 10 personnes. Nous sommes à la table la plus proche de la scène, avec les parents des mariés, des amis de Damien et des collègues aux parents de la mariée. La table francophone. Les mariés n’ont pas de table attribuée. Ils ne mangent pas, ils vont trinquer avec chacune des tables pendant tout le repas (ça fait au moins 20 shots pour faire l’ensemble de la salle, autant dire que sans tricher en mettant de l’eau dans son verre, on ne finit pas très bien…).
Salle du mariage

Salle du mariage

Pendant que les mariés font le tour des tables, les invités savourent le repas. Les plats sont déposés sur une grande plaque en verre tournante (sous le même système que nos plateaux à fromage) au milieu de la table, et chacun se sert en tournant la plaque pour attraper ce qu’il souhaite manger. Les plats arrivent les uns après les autres, très rapidement. Les Chinois font le tour des tables les unes après les autres pour trinquer avec tout le monde au baijiu (alcool de sorgho, pas mal, on a préféré à l’alcool de riz). Nous n’échappons pas à la règle.

Nous avons été longuement briefés par Devidyale et Brandon : « Il y a deux règles :
1) Si on vous demande de trinquer, vous devez trinquer. C’est vraiment très mal poli de refuser.
2) Si vous ne trichez pas, vous ne gagnez pas (devise chinoise). Feignez que vous buvez. »
Du coup, on trinque à moitié, on privilégie le vin au baijiu, histoire d’être sûrs de tenir jusqu’à la fin du repas sans rouler par terre. Tout le monde ne boit pas, mais c’est binaire : soit tu annonces la règle dès le début et tu ne bois pas du repas, soit tu es obligé de boire lorsqu’on te le demande. Nous restons donc prudents.

Entre deux toasts, nous goutons les plats de cuisine chinoise qui arrivent les uns après les autres (salé et sucré confondus, il n’y a pas de notion de dessert). De (très) nombreux plats se succèdent, tous plus originaux et bons les uns que les autres ! Et ça fait plaisir de boire un peu de vin.

A 14h15, nous nous retournons (nous étions dos tourné au reste de la salle) : la majorité des personnes ont quitté la salle et le personnel est en train de débarrasser les tables ! Déjà ? Le repas a duré au maximum 2h ! Il faut savoir qu’en Chine, les repas de mariage se déroulent le midi et ne durent pas du tout aussi longtemps qu’en France. Rien à voir avec les heures et les heures de repas (et de débats politiques…) que nous avons chez nous ! Si on avait su, on n’aurait pas été aussi stressés de devoir trinquer avec tout le monde ;).
Nous finissons de manger tranquillement mais nous devenons libérer rapidement la seule table à être encore occupée. La durée du repas nous laisse vraiment sans voix, c’était vraiment une dévouverte pour nous.

Ensuite, c’est au tour des mariés et des organisateurs du mariage de manger (enfin). Nous les attendons histoire de pouvoir discuter un peu avec Damien que nous avons à peine vu.

A 16h, nous quittons les lieux. Il pleut toujours. Une des personnes de notre table nous raccompagnera jusqu’à chez Devidyale et Brandon, trop gentil !

Dîner typique de Xi'an

Dîner typique de Xi’an

Il est 17h quand nous arrivons. Le temps de nous poser un petit peu et nous allons diner à côté de l’appartement, des spécialités de Xi’an : un burger chinois, des nouilles froides et une bouteille de Ice Peak, soda fabriqué dans le coin.

C’est samedi soir, nous sortons avec eux. Après un coup de taxi, nous faisons un premier bar, ouvert depuis une semaine, où nous buvons gratuitement un seau de whisky coca (littéralement…) et une bière. Visiblement, il est courant que les étrangers se voient offrir des boissons dans les bars, pour les faire venir. Ça donne du standing au bar et ça fait venir la haute classe chinoise… Après cela, nouveau taxi et nous allons dans un second bar (allez, c’est jour de fête, on vient de nous offrir deux boissons, je m’offre une vraie bière, une Chimay !!), avec une grande terrasse qui les jours de beau temps (ah oui, il pleut toujours…) doit être au top ! Puis un troisième bar (un club de jazz) puis un quatrième bar (un pub dansant), puis un dernier (petit bar avec billard). Nous aurions pu en faire six mais malheureusement le premier troisième était fermé… Nous en sommes à plus d’alcool en une soirée que dans le mois et demi du début de notre voyage ;). Et tant qu’on y est, on fait un saut au Salsa, boite de la ville où tous les étrangers vont à Xi’an ! Après ça, nous avons fait tous les bars de Xi’an où nous pouvons rencontrer des gens avec qui nous pouvons avoir une conversation (dixit Devidyale et Brandon). D’ailleurs, nos hôtes connaissent les gérants et des gens dans chacun des bars que nous avons faits. Nous rentrons à 5h du matin. Merci Devidyale et Brandon pour cette découverte de la vie nocturne de Xi’an !

Samedi soir !

Samedi soir !

On ne peut pas passer à Xi’an sans aller voir l’attraction du coin, l’armée de soldats en terre cuite de l’empereur Qin. C’est cher, c’est loin, mais il faut le faire, donc nous y allons.

Le musée est organisé en quatre fosses, avec des vestiges de cette armée de statues gigantesque. Le site est impressionnant par ses proportions par rapport à l’objectif de la construction : protéger l’empereur après sa mort, sans aucun objectif d’être exposé ! Les statues sont grandes (taille humaine), nombreuses, organisées de manière complètement symétrique comme une vraie armée. C’est un site historique incroyable. Après, nous sommes ne sommes pas aussi impressionnés que ça par le site et les statues elles-mêmes (on est plus nature, ça n’aide pas). Nous en ressortons contents de l’avoir fait, mais nous ne mettrons pas le site dans les must-do en Chine.

Mausolée de l'empereur Qing

Mausolée de l’empereur Qing

L'armée de soldats de l'empereur Qing

L’armée de soldats de l’empereur Qing

L'armée de chevaux de l'empereur Qing

L’armée de chevaux de l’empereur Qing

Nous rentrons tranquillement et apprécions une soirée tranquille à diner avec Brandon et Trinidad à en apprendre encore un peu plus sur la Chine et les Etats-Unis.

Xi’an

CouchSurfing

Visite du mausolée de l’empereur Qin (Terracotta Army) : 150 RMB (environ 20,50€)
Bus de ville pour le mausolée de l’empereur Qin (Terracotta Army) : 7 RMB (et donc la même chose pour le retour, environ 1€)

Xi'an Muslim District

Xi’an Muslim District

Pour notre deuxième jour à Xi’an, nous partons en centre-ville plein d’ambitions : rempart de la ville, quartier musulman, quartier des calligraphies et petite pagode de l’oie sauvage. Nous commençons par le quartier musulman, avec ses rues grouillantes de monde et de stands de nourriture en tout genre (notamment des brochettes de viande cuites au barbecue dans la rue). Nous goutons toute sorte de chose pour déjeuner : des beignets à la rose (en apéritif, on pensait que ce serait salé…), des brochettes de gâteau de riz (pas concluant), des espèces de patates sautées par l’aspect, beaucoup plus gluant dans les faits (on ne saura jamais vraiment ce que c’était, on nous a dit que c’était à base de farine de pomme de terre mais sans certitude), puis un Chinese burger (pain de riz avec viande hachée à l’intérieur).

Rues du Muslim District de Xi'an

Rues du Muslim District de Xi’an

Rues du Muslim District de Xi'an

Rues du Muslim District de Xi’an

Muslim district de Xi'an (pains)

Muslim district de Xi’an (pains)

Muslim district de Xi'an (feu)

Muslim district de Xi’an (feu)

Muslim district de Xi'an (temple)

Muslim district de Xi’an (temple)

Nous continuons avec le quartier des calligraphies, sympa aussi, un peu moins bondé, où nous nous arrêterons pour la première session rasage du voyage, dans la rue ! Après tout ça, il ne nous reste bien sûr plus de temps pour faire les remparts et la pagode. Nous rentrons pour faire nos crêpes à nos hôtes (un demi échec : la farine est un peu bizarre et la poêle non adaptée… nous aurons quelques crêpes un peu épaisses en dessert mais le plat de résistance se transforme en méga omelette ;)). Nous passons la soirée à discuter avec Devidyale, Brandon et leur fille Trinidad, en apprenons pas mal sur eux, sur la Chine, sur les Etats-Unis, etc. Cela fait deux ans que ces deux Américains habitent à Xi’an, lui est professeur en école internationale, elle en PhD et en train d’attendre sa license pour pouvoir également exercer en tant que professeur international. Dans 8 mois, ils iront tous deux travailler dans un autre pays (les contrats sur leurs postes sont de deux ans, avec une exception pour la Chine qui a des contrats de trois ans). Soirée bien sympa !

Un peu de street art

Un peu de street art

Xi’an

CouchSurfing

Rasage de rue : 10 RMB (environ 1,40€)

Bell Tower (Xi'an)

Bell Tower (Xi’an)

Nous arrivons à Xi’an à 8h, un peu crevés par notre nuit dans le train. La place devant la gare est déjà pleine de monde. Nous avons rendez-vous chez nos hôtes Couch Surfing à 11h.

Nous faisons un tour en ville en attendant, essayant de trouver un supermarché pour acheter de quoi faire à diner à nos hôtes un des quatre soir où nous y resterons, en vain… Nous ne trouvons que des supérettes où nous ne trouvons en particulier pas de farine… et peu de lait. Nous retenterons plus tard dans la journée.

Nous essayons également d’acheter nos billets de train pour nous rendre à Chengdu le dimanche qui suit où nous allons travailler dans une ferme une dizaine de jours. En vain également… Nous voulions un billet Xi’an South vers Chengdu, qui met 12h alors que le Xi’an tout court Chengdu met 16h15, mais la caissière n’a pas voulu nous le vendre… Nous ne savons pas s’il est possible ou non de vendre des billets depuis d’autres gares dans une gare précise… Nous retenterons également plus tard dans la journée.

Nous prenons un bus qui en une heure nous amène à destination. Nous découvrons un complexe d’une trentaine de tours de plus de trente étages chacune ! Ce complexe me rappelle un peu Singapour et ses complexes immense (surtout en hauteur). L’appartement est également assez grand, y compris notre chambre. Ça change du dortoir tout serré de Beijing, c’est grand luxe !

Après une douche salutaire, nous sortons manger la meilleure soupe de nouille depuis le début du voyage, avec des nouilles ne ressemblant pas à des spaghettis (ça existe !!), puis acheter nos billets de train (finalement, la gare Xi’an South semble un peu loin du centre, nous choisissons donc la facilité au temps et prenons des billets pour le train de nuit de 16h… en hard seat…), puis faire nos courses : la farine est en fait vendue en gros sacs de 2,5 kg minimum ! Ce qui explique pourquoi nous n’avons pas trouvé notre format 1 kg classique le matin… Nous réussissons finalement à en acheter en vrac dans un grand supermarché (Vanguard, chaine locale). Nous nous baladons un peu en ville mais sans plus (nous avons le temps de voir les deux ou trois attractions clé de la ville : Bell tower, Drum tower et le rempart, sympa notamment éclairés la nuit) et rentrons pour une soirée tranquille.

Et au passage, on dit bonjour à Steeve !

Et au passage, on dit bonjour à Steeve !
(Présent dans toutes les boutiques Apple du pays nous avons l’impression…)

Xi’an

CouchSurfing

Train de nuit Xi’an – Chengdu (K879, 16h), 112 RMB (environ 15,30€)